Passer au contenu principal

Courrier des lecteurs 06 janvierPolitique, formation, automobile et pharmacies

Politique

  • Défendre le bien commun

À propos de la Réflexion de M. Claude Ruey intitulée «Le libéralisme, dépassé? Rien n’est plus faux!» («24 heures» du 17 décembre 2020).

Dans son plaidoyer pour le libéralisme, M. Ruey oublie de préciser que dans bien des cas, c’est précisément la doctrine néolibérale qui amène la société à des crises d’une ampleur sans précédent. Citons pour exemples la crise financière dite des subprimes qui dans les années 2000 a précipité des millions de particuliers et des États dans la misère, la crise climatique et plus globalement écologique qui menace une grande partie de la vie sur terre. Dans ces deux cas, il est clair que l’arrogance et l’aveuglement d’une certaine classe politique conservatrice dont M. Ruey a appliqué les dogmes au gouvernement vaudois sont directement responsables de ces méfaits.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.