Passer au contenu principal

États-UnisPortland, épicentre de la contestation anti-Trump

La ville de l’Oregon a vécu sa 100e nuit de manifestations contre les brutalités policières et le racisme. Pour le président, elle est un symbole d’anarchie.

Arrestation d’une manifestante lors de la 100e soirée de mobilisation contre les bavures policières à Portland, le 5 septembre 2020.
Arrestation d’une manifestante lors de la 100e soirée de mobilisation contre les bavures policières à Portland, le 5 septembre 2020.
keystone-sda.ch

«Police de Portland. Ce rassemblement est considéré comme une émeute.» La voix robotique s’échappant d’un haut-parleur déployé par les forces de l’ordre a résonné ce week-end au milieu des explosions dans les rues de Portland. Dans une Amérique qui a les nerfs à vif à cause de la pandémie, des tensions raciales et d’une campagne présidentielle brutale, la ville progressiste de 600’000 habitants a vécu samedi sa 100e nuit de manifestations contre les brutalités policières aux États-Unis.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.