Ancien ado rebelle, toujours frondeur

PortraitPierre Zwahlen, président de la Fédération vaudoise de coopération.

Pierre Zwahlen, nouveau président de la Fedevaco est fier:

Pierre Zwahlen, nouveau président de la Fedevaco est fier: "En dix ans, elle a permis de tripler les fonds publics pour les plus pauvres sur quatre continents." Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il arrive en trombe, son casque de vélo à la main et sa chemise orange légèrement débraillée. Il a la poignée de main énergique et le débit de paroles qui va avec. Pierre Zwahlen, récemment nommé à la tête de la Fedevaco, semble ne jamais avoir besoin de souffler.

En témoignent les nombreuses casquettes qu’il a portées tout au long de sa carrière professionnelle. Dans le désordre: porte-parole de Terre des hommes, conseiller communal, député au Grand Conseil, directeur romand du WWF Suisse, trublion notoire en 1972 (lorsqu’il profite d’un prix reçu pour dénoncer le système scolaire), secrétaire romand de l’Office central d’aide aux réfugiés, entre autres mandats associatifs. «Je suis heureux du parcours effectué. Mon fil rouge est resté l’engagement pour la partie faible de la société, la lutte contre les injustices.»

Aujourd’hui, le sexagénaire travaille à 80% en qualité de secrétaire général adjoint de l’Asloca Suisse et consacre «un bon 10%» à la Fedevaco. Il se bat d’une part pour protéger les locataires et leur fournir des appartements à loyers abordables, de l’autre pour venir en aide aux populations qui souffrent dans le monde. Ce père de quatre enfants, dont deux adultes issus d’un premier mariage, semble toujours en croisade, bien qu’il admette s’être un peu calmé: «Il n’y a pas si longtemps, ma femme disait que mon goût pour l’intérêt général balayait tout. Mais aujourd’hui c’est un peu moins le cas. Depuis le début de l’année scolaire, j’aide mes jeunes enfants pour les leçons. Je lâche ce printemps quelques mandats associatifs pour être plus présent pour les miens.»

Orphelin de père à l’âge de 9 ans, Pierre Zwahlen devient, via le remariage de sa jeune mère, le beau-fils de Jean-Claude Veillon. De son enfance, il se souvient de ce père dermatologue très «calmant», alors que sa mère était tout le temps «en ébullition». Il se définit comme un adolescent rebelle qui envoyait «tout péter à la maison». Aujourd’hui, Pierre Zwahlen trouve un certain équilibre auprès de sa famille recomposée.

«Dans ma vie, j’en ai bavé à plusieurs reprises. Mais ce qui m’a permis de garder la tête hors de l’eau, c’est la volonté d’agir, la capacité de compenser des soucis professionnels par mon activité citoyenne et le soutien de ma seconde épouse.»

Renvoyé du WWF en 1995, il quitte Terre des hommes après onze ans de labeur. «Ma trop forte personnalité ne convenait plus!» S’ensuivent trois ans de chômage et plus de 70 offres d’emploi envoyées. «Mon profil intéresse un petit groupe d’institutions pour lesquelles il n’y a pas d’énormes débouchés. A l’époque, j’étais le Poulidor de la recherche d’emploi. J’étais souvent convoqué pour un entretien, mais jamais engagé.»

Jusqu’au jour où l’Asloca Suisse voit en lui un bon candidat, un citoyen qui s’implique et dont les quatorze années passées au Grand Conseil sont un atout. Parallèlement à son travail pour les locataires, Pierre Zwahlen est donc désormais à la tête d’une fédération qu’il encense: «La Fedevaco est une organisation magnifique. J’ai passé par beaucoup d’institutions et d’associations, mais j’ai rarement eu l’occasion de voir une telle convivialité dans une fédération. Il n’y a pas de rivalité telle que j’ai pu la vivre dans le milieu politique.»

L’ancien député espère donc continuer la lutte engagée par son prédécesseur, Vincent Zodogome, pour venir en aide aux plus fragiles. «Je suis heureux de voir que le canton de Vaud est une terre de générosité majeure. En dix ans, les fonds publics ont triplé pour la coopération en faveur de gens démunis au Sud ou à l’Est. La Fedevaco donne un cadre à beaucoup de petites associations dont les partenaires locaux font un excellent boulot sur le terrain.»

Sur le terrain, Pierre Zwahlen s’y est rendu souvent du temps de son engagement à Terre des hommes. Il a vu des camps de réfugiés au Darfour où le simple fait de proposer des activités de danse et de chant aux enfants aidait toute la communauté à retrouver un peu d’espoir. Dans le cadre privé, il voyage aussi, mais fait des compromis pour satisfaire toute la famille. Assagi, le sexagénaire demeure un homme de gauche qui se bat pour préserver les ressources de la planète et promouvoir les valeurs de solidarité.

Marié en secondes noces à une Algérienne, Pierre Zwahlen s’est converti à l’islam par amour, mais aussi par «volonté citoyenne». «Je ne fais pas de l’islam un étendard et je ne suis pas très pratiquant. Mais si je peux témoigner des belles valeurs de cette spiritualité et casser quelques préjugés, je suis content.»

Dans dix ans, il se voit toujours à la Fedevaco et n’envisage pas une retraite tranquille. Le farniente, très peu pour lui. (24 heures)

Créé: 19.05.2015, 09h22

Carte d'identité

Né le 10 février 1955, à Lausanne.

Cinq dates importantes

1964 Décès de son père, emporté par une leucémie. «C’était un gars humble et un excellent pédagogue.»

1972 Prononce un discours contre le système scolaire lors des promotions du Collège de l’Elysée.

1982 Naissance de Cendrine. Suivront Valérie (1983), Anissa (2002) et Ilian (2004).

1995 Second mariage et conversion à l’islam.

2002 Porte-parole de Terre des hommes

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...