Passer au contenu principal

L’ambassadeur du digital plaide aussi la déconnexion

Sébastien Kulling, directeur romand de Digitalswitzerland, place tous ses espoirs en la technologie.

Avant d’avoir pour mission d’encourager l’innovation en Suisse romande, Sébastien Kulling a lui-même travaillé pour deux start-up zurichoises
Avant d’avoir pour mission d’encourager l’innovation en Suisse romande, Sébastien Kulling a lui-même travaillé pour deux start-up zurichoises
Vanessa Cardoso

Veste de costard légère bleu marine, mouchoir de poche aux touches de couleur discrètes, coupe de cheveux soignée, ton posé, sourire timide et la quarantaine bien entamée… Sébastien Kulling n’a pas vraiment l’apparence d’un jeune cador du numérique aux idées révolutionnaires qu’on imaginerait plus volontiers traîner en T-shirt et descendre des canettes de bière dans les bureaux ultramodernes de sa start-up florissante. «Croyez-moi, les gens dont vous parlez sont loin d’être que des joueurs de baby-foot, rigole-t-il. Lancer sa start-up, garder sa vision technologique et réussir à durer est un chemin difficile. Il faut énormément travailler. Gérer son business et lever des fonds peut virer au cauchemar.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.