Passer au contenu principal

«Sur le bateau-hôpital, j'ai vu des choses incroyables»

Roland Decorvet était patron de Nestlé en Chine. Il a tout quitté en 2014 pour embarquer en famille avec Mercy Ships, et diriger un an l’«Africa Mercy» à Madagascar

Roland Decorvet veut, par la suite, créer ou diriger une entreprise qui fera naître des emplois dans les pays en voie de développement.
Roland Decorvet veut, par la suite, créer ou diriger une entreprise qui fera naître des emplois dans les pays en voie de développement.
CHANTAL DERVEY

Il était patron de Nestlé en Chine. Il vivait à Pékin dans une maison un peu comme un palais. Des domestiques. Un confort maximal pour lui-même, son épouse, ses quatre filles. Bien des gens auraient signé à vie pour garder une telle situation. Pour grimper encore sur l’escabeau des responsabilités et des salaires. Mais Roland Decorvet travaillait, travaillait, ne voyait plus guère sa famille, dont l’équilibre menaçait de s’effriter. Et puis il avait en lui, bien vive, cette fibre chrétienne héritée sans aucun doute de parents pasteurs. Alors, en 2013, il change tout, il quitte la multinationale, il quitte Pékin, il s’engage avec Mercy Ships, une organisation non gouvernementale chrétienne fondée à Lausanne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.