Passer au contenu principal

C'est grâce à lui qu'on se lave les mains

L'infectiologue genevois Didier Pittet a démocratisé l’usage de la solution hydroalcoolique. Il passe la crise entre HUG et médias.

Didier Pittet lors d'un passage chez Darius Rochebin, avant que son emploi du temps ne lui laisse plus d'espace pour une séance photo.
Didier Pittet lors d'un passage chez Darius Rochebin, avant que son emploi du temps ne lui laisse plus d'espace pour une séance photo.
Odile Meylan

Dimanche, 8h30, on arrive enfin à joindre le Pr Didier Pittet. «Je suis exceptionnellement encore à la maison», sourit-il. Depuis quelques semaines, le médecin-chef du Service de prévention et contrôle des infections aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) fait des journées de 21heures, qui débutent à 4h30. L’ancien hockeyeur de haut niveau à l’hygiène de vie irréprochable (ne boit pas, ne fume pas) n’a plus le temps de monter au Salève, qu’il arpente habituellement deux fois par semaine au pas de course.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.