Le chasseur d’images va pieds nus

Portrait Sébastien Devrient, réalisateur.

Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La première fois que j’ai croisé Sébastien Devrient, c’était un jour d’hiver pluvieux et froid. Il marchait dans la rue à Vevey en tongs, pieds nus. Comme tous les jours de l’année, sauf quand il arpente les montagnes, ai-je appris plus tard. J’avais été frappé par l’allure de ce grand gaillard svelte, aux gestes amples et harmonieux, se déplaçant comme un félin. Je me souvenais aussi de sa gueule d’ange, des yeux profonds, le regard enveloppant et l’attention intense portée à l’autre et à l’environnement.

Ce mois de novembre, nous nous retrouvons dans son appartement veveysan. Au bord du lac, l’immeuble a les pieds dans l’eau. Ambiance très feng shui: simplicité, clarté, ordre et chaleur imprègnent les lieux. Du salon lumineux, on embrasse le lac et les montagnes environnantes. A l’horizon se découpent le Mont-Vélan, le Catogne et les Dents-du-Midi. Un décor somptueux pour cet amoureux de la nature, plongeur, montagnard baroudeur, capteur d’images, guide de montagne désormais totalement converti à la réalisation de films avec sa société Vertiges Prod.

Année de soie

2016 aura été une année de soie pour Sébastien Devrient. Il est l’auteur du film Jean Troillet, toujours aventurier qui fait le portrait de l’alpiniste. La tournée dans toutes les petites salles indépendantes de Suisse romande a connu un succès populaire dépassant les attentes. Le film a aussi bien marché dans plusieurs festivals de niche en Suisse et à l’étranger (les créneaux de la montagne, de l’aventure, du voyage, de la nature, etc.). Cerise sur le gâteau, il vient d’être acheté par la RTS qui le diffusera dimanche 4 décembre. «Ce n’était pas gagné d’avance», commente Sébastien, qui y voit «une belle reconnaissance» de son travail. Certes, Troillet, 68 ans dont 40 passés en expédition, est un bon client, qui fait rêver; et son récent AVC questionne sur les limites du corps humain. Mais les retours du public sur le film lui-même ont été bons. Le DVD avec ses bonus sort juste pour le rush de Noël; parions qu’on en trouvera beaucoup sous les sapins.

J’écoute Sébastien Devrient raconter tranquillement, avec une modestie sincère, son parcours tissé d’heureux hasards croisant sa passion de la montagne et de l’image. Il a trouvé sa voie en cheminant à son rythme, suivant son instinct et s’accrochant à une philosophie qui reflète bien ses aspirations d’homme libre et zen: une unité de tournage ultralégère, une grande autonomie, une flexibilité maximale et, au final, une maîtrise totale sur le produit, tel l’artisan.

La résonance du film sur Jean Troillet valide cette approche et fait franchir une étape à Sébastien Devrient: «J’ai mis du temps, mais j’ose enfin dire que mon métier, c’est réalisateur de films!» Un accident en montagne lui a laissé un genou en compote et il a renoncé à pratiquer comme guide de montagne, par sécurité.

«Amener les gens à parcourir les grands espaces»

«Mes films sont une autre manière d’amener les gens à gravir des sommets et à parcourir les grands espaces.» Il s’est lancé dans le film de montagne en produisant une série documentant l’ascension des plus beaux sommets des Alpes. Montagnes de rêve, diffusée par la chaîne Trek, montre une alpiniste lambda réalisant l’ascension du Cervin, de l’Eiger, du Mont-Blanc ou encore de la Barre des Ecrins avec un guide. L’alpiniste n’est autre que la compagne de Sébastien, la comédienne Carole Dechantre, vue dans la série télévisée française Hélène et les garçons. Ils se connaissent depuis 22 ans, forment un couple «fusionnel» – dixit Carole – et sont les parents de deux enfants, Thaïs, 14 ans, et Nils, 7 ans.

L’idée de Montagnes de rêve est venue à Sébastien en se remémorant Les carnets de l’aventure, fameuse émission qu’il regardait, enfant, à la télévision. «Je disais déjà que je serais un jour cameraman d’expédition!» Sa propre série compte neuf épisodes. Le dixième, qui sera tourné en 2017, arpentera la Dent-Blanche. «En racontant ces ascensions comme des histoires, je rends concret pour des milliers de profanes ce que signifie une grande course alpine. Pour ces amateurs passionnés, gravir un sommet prestigieux sera un jour magique dans leur vie. Leurs émotions seront les mêmes que celles de Jean foulant un 8000.»

Autodidacte

Le Suisso-Américain installé à Vevey depuis maintenant 10 ans n’a pas suivi d’école de cinéma ou de photographie. Il est venu au tournage de films comme il a appréhendé la montagne: en essayant, en progressant à tâtons, en bricolant. Aujourd’hui, l’autodidacte se diversifie. Il filme avec pudeur des peintres dans leur atelier, révélant leur travail de création. Le résultat est en général présenté en marge d’expositions présentant les œuvres de l’artiste. Le père de Sébastien, Michel Devrient, est peintre; le réalisateur sait de qui il tient son œil baladeur et sensible. (24 heures)

Créé: 21.11.2016, 09h16

Carte d'identité

Né le 10 janvier 1972 à Lausanne.

Cinq dates importantes


1994 Rencontre Carole Dechantre.

1997 Premier film de la série «Montagnes de rêve», au Cervin.

2003 Obtient son brevet de guide de haute montagne. Première expédition en Himalaya. Rencontre Jean Troillet et devient son réalisateur en expédition.

2007 Un accident sur la face sud de l’Annapurna le pousse à se consacrer exclusivement aux films.

2016 Le film Jean Troillet, toujours aventurier ponctue 12 ans de complicité.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...