Passer au contenu principal

Il cultive le suspense et nous en fait profiter

Le procureur et écrivain Nicolas Feuz délivre au compte-goutte les chapitres d’un nouveau polar haletant, «Restez chez vous»

Olivier Vogelsang

On aimerait trouver des indices sur son lieu de vie, mais Nicolas Feuz restera, le temps de la discussion par Skype, assis devant un fond blanc. Il nous dira qu’il a de la chance de vivre dans un appartement sur le littoral neuchâtelois, à Cortaillod, avec une splendide vue sur le lac. Rien de plus, l’homme à la double casquette sait cultiver le mystère. Depuis le début de l’épidémie, dans ses habits de procureur, il a dû comme beaucoup adopter le télétravail, ordre du pouvoir judiciaire neuchâtelois oblige, ne retournant au bureau que pour récupérer les dossiers en cours. «Aujourd’hui, seules les audiences avec des détenus ont été maintenues pour que les procédures avancent», explique le père d’une jeune femme de 18 ans et d’un ado de 16 ans, restés en confinement strict, en Valais, chez une mère dont il s’est séparé. «De mon côté, j’ai eu la chance de liquider les urgences avant les mesures, donc plus d’audiences avant le mois de juin!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.