Passer au contenu principal

Il dit non à la Fête des Vignerons et passera l’été loin des gradins

Christian Anglada, habitant de La Tour-de-Peilz et engagé dans la vie veveysanne, désertera la Riviera durant les festivités.

Florian Cella

Depuis les bancs de la Bibliothèque municipale de Vevey, le regard se laisse facilement capter par le lac aux infinies nuances et la balafre du Grammont à l’enneigement fluctuant. Bientôt, lorsque la ville connaîtra l’effervescence à laquelle elle goûte cinq étés par siècle, ce décor figurera en arrière-plan des milliers de photos de la Fête des Vignerons. Il serait toutefois faux de croire que cette métamorphose réjouit tous les habitant·e·s. Christian Anglada, rencontré un lundi matin sur les lieux du crime, fait partie des plus sceptiques. Et c’est peu dire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.