Passer au contenu principal

Un esprit libre dans un corps immobile

Malick Touré-Reinhard, graphiste et agitateur des réseaux sociaux.

PATRICK MARTIN

Il pourrait servir de professeur d’optimisme à bon nombre d’entre nous, trop vite enclins à se plaindre de quelque bobo ou contrainte du quotidien. Malick Touré-Reinhard, cloué dans son fauteuil roulant électrique, voit les choses autrement, lui qui se dit «un petit peu défaitiste». Pourtant, que de victoires chèrement acquises dans ce très jeune parcours. «Il a la maturité de quelqu’un de 35 ans, pas de 17», dit de lui sa maman en passant la tête par la porte. Malick sourit en l’entendant mais avoue un peu plus tard ne pas beaucoup aimer cette considération: «Je n’ai pas de superpouvoir, je suis naturel, je ne joue pas au bobo intello.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.