Passer au contenu principal

La femme discrète se mue en patronne chaleureuse

La patronne du Pont de Brent adore s’exprimer dans le théâtre de la gastronomie, moins en privé.

«Je suis un peu maman poule, j’adore passer du temps avec ma fille de 11 ans plus que toute autre activité au monde»
«Je suis un peu maman poule, j’adore passer du temps avec ma fille de 11 ans plus que toute autre activité au monde»
Patrick Martin

Autant elle est le visage du restaurant 2 étoiles des hauts de Montreux, accueillant le client avec gentillesse et convivialité, autant elle s’efface publiquement derrière la marque «Stéphane Décotterd» qu’elle a construite avec son mari cuisinier. «Vous savez, entre nous deux, il n’y a qu’un «i» de différence», sourit-elle. Et c’est vrai que l’osmose semble parfaite entre le Boéland et l’Alsacienne dans ce restaurant gastronomique où ils se sont rencontrés il y a dix-huit ans. «Ce qui m’a tout de suite plu chez lui, c’est que les choses sont simples, on ne se prend pas la tête.» Le chef abonde: «On va de l’avant et on résout les problèmes quand ils arrivent. On ne s’inquiète pas avant.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.