Passer au contenu principal

Le «foutraque structuré» aime expérimenter en BD

L’invité d’honneur de BD-FIL, Alex Baladi, dessine comme il vit, sans limite à son imagination et à son besoin d’images.

«J’aime expérimenter. Bien sûr, si on regarde tout ce que j’ai fait, il y a une ligne. Mais je veux éviter la routine et m’étonner moi-même.»
«J’aime expérimenter. Bien sûr, si on regarde tout ce que j’ai fait, il y a une ligne. Mais je veux éviter la routine et m’étonner moi-même.»
FLORIAN CELLA

Dans les tréfonds de l’ancien cinéma Romandie, les scies et les marteaux construisent les décors de BDFIL. Tout en bas, Alex Baladi, son invité d’honneur, est en train de mettre en place son «Robinson suisse», l’expo autour de sa dernière œuvre basée sur le roman d’Isabelle de Montolieu. Mais l’artiste prolixe sera aussi à Ceruleum avec Pierre Wazem, a redécoré la Kantina du Théâtre de Vidy, créé un décor pour Omar Porras à la Fondation de l’Hermitage, fera des duels graphiques, des crêpes dessinées, donnera une master class, projettera ses deux films d’animation réalisés avec Isabelle Nouzha…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.