Passer au contenu principal

Pour la gloire de Dieu et le salut du pays

Kevin Grangier, secrétaire de l’UDC.

Kevin Grangier avec la chaise pour son troisième enfant à naître, dans la maison familiale en réfection à Noville.
Kevin Grangier avec la chaise pour son troisième enfant à naître, dans la maison familiale en réfection à Noville.
CHANTAL DERVEY

Au commencement était la politique. Kevin Grangier se souvient de la date exacte du jour où il créa son propre parti. C’était le 17 mai 2000. Il avait 15 ans et voulait refaire le monde avec son ami Dylan Karlen. A Noville, les compères étaient voisins, portaient tous deux des noms de vedettes américaines et on les confondait souvent. Ce qu’ils partageaient surtout, c’était une admiration pour les idées souverainistes de Christoph Blocher. La majorité des jeunes Romands avaient encaissé le non à l’EEE de 1992 comme une claque, ces deux-là s’en réjouissaient. Leur petit parti s’intitulait l’Union démocratique populaire…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.