Passer au contenu principal

Inquiète de l’état du monde, l’humanitaire veille sur les enfants

Après avoir secouru les otages dans la jungle colombienne, Barbara Hintermann est la première femme à diriger Terre des hommes.

«Je suis très optimiste et positive, mais je me réveille parfois le matin en songeant avec tristesse à l’état du monde. C’est pour cela que je n’ai jamais eu le courage de mettre un enfant au monde.»
«Je suis très optimiste et positive, mais je me réveille parfois le matin en songeant avec tristesse à l’état du monde. C’est pour cela que je n’ai jamais eu le courage de mettre un enfant au monde.»
Patrick Martin

Depuis le début de l’année, Barbara Hintermann prend ses marques à la tête de Terre des hommes Lausanne.L’organisation d’aide à l’enfance sort de difficultés financières qui ont conduit à la suppression d’une soixantaine de postes au siège lausannois. Un terrain encore fumant dont la nouvelle directrice s’accommode d’autant mieux qu’elle a acquis une longue expérience des zones en crise. Engagée dans l’aide humanitaire, cette Zurichoise a appris à se plaire en terres romandes au travers d’un parcours international.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.