Meurtri, il s’est constitué un tempérament de feu

PortraitMalgré une enfance volée, le Montreusien Francis Brülhart s’est construit une vie riche en histoires et en passions.

Francis Brülhart est un amoureux du jardinage, de la pêche et du sport.

Francis Brülhart est un amoureux du jardinage, de la pêche et du sport. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Francis Brülhart n’est pas du genre à se laisser mener par le bout du nez. Homme d’action et de passions, ce Montreusien pur sucre aime prendre les choses en main et diriger les opérations. La procrastination, très peu pour lui. Lorsqu’on a besoin de lui, on peut toujours compter sur ses compétences et son énergie. Un exemple? Président historique de la course Montreux - Les Rochers-de-Naye, il a fait trois fois son retour à la tête de l’épreuve de montagne. À chaque fois, il avait pourtant juré ses grands dieux qu’on ne l’y reprendrait pas.

Au début des années 2000, c’est pour sauver son «bébé» qu’il retrousse ses manches. «Le nombre de participants avait chuté sous les 300, se souvient-il. Les caisses étaient vides et l’édition 2004 n’a finalement jamais vu le jour.» Le sauveteur réussit son coup. Un nouveau départ est donné en 2005. Désormais, l’événement doit limiter sa capacité et les 1300 dossards disponibles s’arrachent comme des petits pains.

Cette année, cet électricien de formation officiera comme speaker de la voiture de tête. Promis, il ne reviendra pas comme président! Aux sourires goguenards et aux mines incrédules, il certifie être passé à autre chose. «Francis, c’est une locomotive, observe Jean-Marc Gallarotti, un ami de plus de soixante ans. Un meneur d’hommes et un organisateur qui ne compte ni son temps ni son énergie. Mais c’est aussi un tenace qui n’a pas sa langue dans la poche. S’il reçoit une droite, il enverra direct une gauche en retour.»

Le sort aurait pu stopper Francis Brülhart dans son éternelle envie d’aller de l’avant. Après dix ans passés à la tête de la course montreusienne, il décide de s’offrir un vol en duo, en deltaplane, depuis le sommet des Rochers-de-Naye, culminant à 2000 mètres d’altitude. «Je devais me tenir à l’instructeur et surtout pas au trapèze», rigole-t-il. Mais en sentant ses pieds quitter le sol et son corps gagner le vide, il s’agrippe instinctivement au trapèze, déséquilibrant l’embarcation. «L’aile est partie dans tous les sens, avant de se stabiliser. Le moniteur m’a avoué une fois au sol qu’à dix secondes près nous y serions passés!»

Pas de doute, Francis Brülhart est un survivant. Mais pas qu’en aile delta. Dès sa plus tendre enfance, ce fils unique est l’objet de maltraitance et de violence de la part de ses parents. Le simple fait de ramener un 7 (sur 10) dans son carnet de notes lui vaut une correction en bonne et due forme. Il ne s’agit malheureusement que des sévices les plus avouables. Plus de soixante ans après les actes abjects dont il a été victime, il en parle toujours avec des trémolos dans la voix. Les yeux humides, il se souvient avoir cherché de l’aide à l’extérieur. «À 12 ans, je suis entré dans un confessionnal et j’ai tout raconté. Mais le prêtre m’a traité de menteur. Je me suis alors fermé comme une huître.» Seul face au monde, le garçon passe du mutisme à la révolte. Si bien qu’à l’adolescence il commence à avoir de mauvaises fréquentations.

«J’ai toujours eu envie de donner aux autres ce que je n’ai pas reçu.»

Prenant conscience qu’il est en train de mal tourner, il endigue sa fougue en créant l’association des Jeunes catholiques de Clarens. «J’ai toujours eu envie de donner aux autres ce que je n’ai pas reçu», précise-t-il. Avec ses copains, il présente des spectacles devant 200 ou 300 personnes. «Une année, nous avions annoncé avoir cassé notre tirelire pour engager des demoiselles du Moulin Rouge. Au moment d’ouvrir le rideau, le public nous a découverts déguisés en femmes, dansant le french cancan!»

Rebelle et arbitre international

Le rebelle a du caractère et le prouve. Gros fumeur, il renonce quasi du jour au lendemain à ses trois paquets de cigarettes quotidiens. Il se met alors à la course à pied et découvre le plaisir de ce sport. Il s’implique dans le milieu sportif. Il fonde le CA Montreux, club qui organisera ensuite la course Montreux - Les Rochers-de-Naye.

Féru de rink-hockey, Francis Brülhart devient arbitre de juniors, de LNB, de LNA, puis international. «En 1987, on me propose de siffler la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions. Mais le match avait lieu la veille de Montreux - Les Rochers-de-Naye. J’ai expliqué à mon comité qu’une telle proposition n’arrivait qu’une fois dans la vie d’un arbitre. Malgré la collision de dates, j’ai dirigé cette finale avec l’idée de retourner en Suisse durant la nuit. Je me suis donc rendu à Novare, près de Milan, où jouait comme gardien l’actuel municipal montreusien Jean-Baptiste Piemontesi.» Tout se passe bien jusqu’à la mi-temps. Novare mène 5-1. Puis Porto amorce une remontada et revient à 5-5. Puis inscrit le 6-5. Chauffé à blanc, le public devient comme fou. Le match est interrompu et ne reprend que tard. «Il devait être près d’une heure du matin quand j’ai rejoint mon hôtel. Le temps de réunir mes affaires, et j’ai pris la route.» Arrivé à Montreux à 5 heures moins le quart, il s’octroie trente minutes de sommeil dans sa voiture, avant de commencer à poser des barrières de sécurité pour Montreux - Les Rochers-de-Naye.

Aujourd’hui, cet épicurien au teint hâlé aime parfaire son bronzage au jardin et sur le lac, où il adore pêcher la truite, l’omble, le brochet ou la perche. «Vu mon tempérament, les gens sont souvent surpris quand je leur dis que j’aime la pêche», s’amuse-t-il à raconter. Une passion qu’il a découverte enfant. C’est d’ailleurs lors d’une initiation en bateau, à l’âge de 12 ans, qu’il a perdu une partie de son index gauche, sectionné par la ficelle du moteur qu’il avait enroulée autour du doigt.

Sa plus grande fierté? Sa famille. «J’ai souvent dit à mes enfants que j’étais fier d’eux, après avoir constaté qu’ils étaient aimants et polis.» Un cadeau de la vie que ce grand-papa de deux petites filles sait apprécier à sa juste valeur.

Créé: 05.07.2019, 09h01

Bio Express

1948
Naissance le 2 janvier à Lausanne.
1966
Crée et préside jusqu’en 1971 les Jeunes catholiques de Clarens.
1971
Devient président de l’association des Jeunes de Montreux, jusqu’en 1975.
1976
Naissance de son fils Christophe, suivra Carole trois ans plus tard.
1978
Crée et préside jusqu’en 1990 le Club Athlétique Montreux.
1978
Première édition de la course à pied Montreux - Les Paccots, qui deviendra Montreux - Les Rochers-de-Naye.
1979
Obtient sa licence d’arbitre international de rink-hockey.
1990-1994
Préside la commission des arbitres de rink-hockey.
2000-2007
Préside la Fédération des pêcheurs amateurs du Léman.
2005
Relance la course Montreux - Les Rochers-de-Naye.
2006- 2009
Naissance de ses petites filles Lola et Chiara.

Articles en relation

Les Rochers-de-Naye n’ont jamais connu pareil succès

Course à pied L’Écossais Robbie Simpson et la Vaudoise Laura Hrebec remportent une épreuve qui a attiré 1266 participants. Plus...

Les dix raisons de la ruée vers les Rochers-de-Naye

Course de montagne Dimanche, 1200 participants affronteront les 1600 m de dénivelé positif de l’épreuve montreusienne. Un record. Plus...

Maude Mathys, une tornade rose dans la grisaille

Course à pied L’athlète d’Ollon pulvérise de plus de 6 minutes le record de Montreux - Les Rochers-de-Naye. Plus...

Montreux – Les Rochers-de-Naye va battre tous les records

Course à pied Dimanche, le nombre d’inscrits et les meilleures marques tant chez les hommes que chez les dames devraient être battus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.