Passer au contenu principal

La psychologue se voit plus en colibri qu’en gourou

À 80 ans, la chroniqueuse du «Matin Dimanche» vit avec une famille tibétaine qui la calme après ses journées pleines d’émotions.

Rosette Poletti, proche aidante et chroniqueuse du «Matin dimanche», a fêté ses 80 ans.
Rosette Poletti, proche aidante et chroniqueuse du «Matin dimanche», a fêté ses 80 ans.
Florian Cella

Elle a fêté ses 80 ans il y a quelques jours mais elle ne ralentit pas. «Je suis un tout petit peu plus sensible à la fatigue», avoue-t-elle de sa voix douce et posée. La veille, elle donnait une conférence à Neuchâtel après être rentrée de Nice où elle a participé à une table ronde sur le deuil. Surtout, elle continue à recevoir des dizaines de messages chaque semaine pour lui demander conseil, elle qui en distille sans arrêt dans «Le Matin Dimanche» depuis trente et un ans. «J’ouvre ma boîte mail chaque jour. À chaque histoire, à chaque demande, j’essaie de voir si je peux être utile ou si je peux diriger la personne vers quelqu’un qui pourra l’aider.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.