Passer au contenu principal

Des soins intensifs à la politique, il aime l’humain

Le président de la Société médicale de la Suisse romande est aussi passionné que communicatif.

Florian Cella

Au photographe qui le portraiture dans les locaux de la Société vaudoise de médecine qu’il préside, Philippe Eggimann avoue son inexpérience de l’exercice qui l’impressionne un peu. Pourtant, le médecin a une carrière exemplaire et il a eu plus qu’à son habitude l’occasion de gérer des cas vitaux dans ces soins intensifs où il a passé la majeure partie de son exercice. Et, après la publication de 163 articles scientifiques et la tenue de 240 conférences ou interventions internationales, le nouveau président de la Société de médecine de Suisse romande ne devrait pas avoir le trac. Mais il a réussi à garder son intelligence émotionnelle intacte au-delà de son cursus scientifique et clinique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.