Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

AboExposition à LausannePour qu’on n’oublie jamais Charles Clément

La petite fille du peintre mort en 1972 exhume son œuvre avec une folle envie de le voir réhabilité. Au risque de trop en montrer au Forum de l’Hôtel de Ville.

Clément a peint les métiers de la ville et les gens dans le mouvement, ici le boucher à son étal (1970-1971), une oeuvre conservée au Musée cantonal des beaux-arts à Lausanne.

«Mon grand-père – j’avais 14 ans à sa mort – disait qu’on accroche toujours les tableaux trop hauts. Ici, sa règle est respectée.»

Marion Clément, petite-fille de l’artiste

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S'abonnerSe connecter