Passer au contenu principal

Conseils sur la sexualitéPour un 3e âge sensuel

Les ans ne font rien à l’affaire: aborder la libido de nos parents provoque toujours le malaise.

Dessin d’illustration
Dessin d’illustration
Lavipo

«Ma sœur et moi sommes en désaccord concernant notre maman. Nous avons perdu notre papa il y a deux ans et autant je pense qu’elle devrait faire des rencontres, autant ma sœur estime que ce serait déplacé, inutile et qu’il ne faut surtout pas lui en parler.»

Danielle, 40 ans

Réponse:

Votre maman a de la chance d’avoir des filles qui se soucient de son bien-être, car elle fait partie d’une population de plus en plus grande de personnes dont la situation sur le plan sexuel est largement ignorée. On fait comme si l’âge et le veuvage effaçaient l’existence des sphères affective et sexuelle. C’est le reflet d’un triple tabou autour du vieillissement, de la mort et de la sexualité. Lorsqu’il s’agit de nos parents, la difficulté s’accroît et notre malaise n’encourage pas le veuf ou la veuve à s’exprimer librement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.