Passer au contenu principal

L’invitéePour une ville écologique, sociale et solidaire

Muriel Chenaux Mesnier souligne l’importance de disposer de logements de qualité.

La population lausannoise a largement exprimé son soutien à un engagement des collectivités publiques en faveur de logements abordables lors de la votation du 9 février 2020. Le Parti socialiste lausannois estime que ces 75% en faveur de l’initiative «Pour des logements abordables» expriment une demande claire d’augmenter progressivement la proportion de logements d’utilité publique (subventionnés, loyers contrôlés et coopératives d’habitation).

La propriété publique du sol est un des outils politiques efficaces pour garantir des loyers abordables à l’ensemble de la population sans logique de profit.

Le logement devrait être un facteur de bien-être, d’équilibre et de ressourcement. Dans notre vie de plus en plus dense et un monde du travail de plus en plus sous pression, un habitat trop exigu, mal conçu ou mal isolé peut générer des tensions familiales ou de voisinage.

«Un logement de qualité pour une famille ne peut tout simplement pas coûter l’équivalent du salaire mensuel»

Au moment où les inégalités sociales se creusent et où de nombreuses familles victimes de la crise ne peuvent plus payer un loyer qui représente parfois bien plus d’un tiers de leur revenu, il est temps de trouver une solution pour ne pas laisser ces personnes sur le carreau et leur offrir des perspectives d’un logement neuf à un prix décent. Un logement de qualité pour une famille ne peut tout simplement pas coûter l’équivalent du salaire mensuel d’un ou d’une employé·e du commerce de détail.

C’est dans ce contexte que le Conseil communal de Lausanne votera le 9 septembre un des préavis les plus importants de cette fin de législature prévoyant la construction de onze immeubles répondant aux exigences énergétiques de la société à 2000 watts, d’un parking centralisé, d’une garderie et d’un APEMS dans le quartier des Plaines-du-Loup.

Environnement et mixité

Les objectifs de ce projet sont de réaliser un quartier exemplaire en termes d’environnement et d’énergie, de favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle et de créer un lien entre ce quartier et ceux de Bois-Gentil et de la Pontaise afin d’y instaurer une dynamique nouvelle.

Ce préavis s’inscrit dans un cadre plus global de projets afin que la Ville de Lausanne avance de manière significative vers une transition écologique. Le programme ambitieux de rénovation des collèges et la rénovation du Théâtre de Vidy, notamment, représentent des investissements financiers certes importants, mais qui répondent aux préoccupations des habitants pour une transition écologique intégrant des valeurs sociales.

L’ensemble de ces réalisations de grande ampleur contribueront à la relance de l’économie locale et au maintien des emplois dans la branche du secteur principal de la construction et du second œuvre dans notre région.

8 commentaires
    A réfléchir

    Ne serait-il pas temps de faire une votation populaire "cantonale" pour forcer Lausanne à être géré correctement, réduire sa dette et ne plus chercher à être financée par les autres communes du canton pour des services dont leurs populations ne profitent pas ?