Passer au contenu principal

Le crachat, ce rite des tréfonds Pourquoi certains sportifs crachent et d’autres pas

Interdit des pelouses à cause du Covid-19, le crachat fait partie du décor de certains sports. Que raconte ce rituel peu ragoûtant?

Frank Rijkaard crache dans la tignasse de Rudi Völler, le 24 juin 1990 en 8e de finale de la Coupe du monde, lors de ce qui reste comme la scène la scène de crachat vindicatif la plus célèbre de l’histoire du football. Les deux hommes seront expulsés.
Frank Rijkaard crache dans la tignasse de Rudi Völler, le 24 juin 1990 en 8e de finale de la Coupe du monde, lors de ce qui reste comme la scène la scène de crachat vindicatif la plus célèbre de l’histoire du football. Les deux hommes seront expulsés.
KEYSTONE/EPA/DPA/Martina Hellmann

Cette semaine, le doute planait encore. Quelle sanction le football au temps du Covid-19 allait-il réserver au crachat d’habitude, celui qui ne vise personne mais rythme les temps morts et les gros plans du sport roi? Entre la remontrance verbale et le carton jaune, la Bundesliga n’a pas voulu trancher. Elle s’est contentée «d’interdire l’éjection de salive». Un outrage sanitaire qui devrait être laissé à l’interprétation de l’arbitre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.