Passer au contenu principal

Coronavirus en SuisseUne pré-quarantaine recommandée avant Noël

Pour diminuer les risques et passer de bonnes fêtes de fin d’année, le médecin cantonal bâlois a distillé vendredi ses conseils. L’OFSP lance lui une nouvelle campagne dimanche en faveur du dépistage.

Faites vos achats de Noël dès maintenant, recommande le médecin cantonal bâlois.
Faites vos achats de Noël dès maintenant, recommande le médecin cantonal bâlois.
KEYSTONE

Le médecin cantonal de Bâle-Ville Thomas Steffen conseille d’observer une sorte de pré-quarantaine avant les fêtes de fin d’année, ceci dès 2-3 semaines avant les fêtes. Afin de limiter les contacts, les cadeaux de Noël devraient également être achetés maintenant, a-t-il recommandé lors d’un point de presse des experts de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi.

Thomas Steffen estime possible d’inviter ses grands-parents le jour de Noël. Il convient toutefois de garder à l’esprit qu’un risque résiduel d’être infecté existe et recommande de respecter autant que possible la distanciation sociale, sans forcément aller jusqu’au port du masque. Pour les amateurs de fondue chinoise, le médecin a également un avis: il conseille le jour J d’utiliser un set par famille.

«Dans 4 mois, ce sera le printemps»

Ces conseils sont évidemment valables également pour Nouvel-An, a-t-il précisé. Quant au début de l’année, il sera propice à s’isoler à nouveau autant que possible afin de minimiser les risques et de passer le reste de l’hiver aussi bien que possible. Et, rappelle-t-il, «dans quatre mois, ce sera le printemps».

Face à des questions récurrentes pour les fêtes de fin d’année, l’OFSP réfléchit à davantage faire de recommandations, a indiqué de son côté Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’OFSP.

Nouvelle campagne de l’OFSP dimanche

L’Office fédéral de la santé publique lance une nouvelle campagne dimanche avec le soutien de l’Association professionnelle des médecins suisses FMH et l’association nationale des hôpitaux H+.
ATS-Keystone

Le nombre de cas diminue, mais moins de tests sont effectués, a indiqué Virginie Masserey. Pour sensibiliser la population à la nécessité de se faire tester, l’OFSP lance dimanche une nouvelle campagne de communication.

La situation reste sérieuse, mais le nombre de cas et d’hospitalisations tend à se stabiliser voire à diminuer. Dans ce contexte, le dépistage joue un rôle primordial, a déclaré la cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi devant la presse.

Or, l’OFSP constate cette semaine une baisse du nombre de tests effectués. Elle va donc lancer une nouvelle campagne dimanche afin de sensibiliser la population sur ce point.

«Éviter cette situation»

En cas de symptômes, il est nécessaire de directement se faire tester, a déclaré Virginie Masserey. «Nous entendons tous parler de personnes qui hésitent un jour ou deux avant de se faire dépister. Nous aimerions éviter le plus possible cette situation.»

Les symptômes les plus courants sont des maux de gorge, douleurs dans la poitrine, de la fièvre ou encore la perte soudaine de l’odorat ou du goût. D’autres symptômes, comme les maux de tête ou les douleurs musculaires peuvent également apparaître.

«En cas de doute, il ne faut pas hésiter à faire l’autoévaluation sur le site de l’OFSP ou à appeler les lignes d’informations», a ajouté Virginie Masserey.

Le nombre de tests à disposition est suffisant, avec une capacité de 36’000 dispositifs par jour, a-t-elle indiqué. Les tests sont par ailleurs gratuits. Ils ne sont pour l’heure pas élargis aux personnes qui ne présentent pas de symptômes.

ATS/CHT

6 commentaires
    alena hochmann

    "Faire ses achats de cadeaux de Noël maintenant". Bon conseil! Et on fait ça comment alors que les magasins sont fermés?