Passer au contenu principal

Détenu en quarantainePremier cas de Covid-19 en prison

Le Pénitencier de Bochuz a communiqué ce vendredi qu’une personne détenue a été testée positive. Elle est à l’isolement depuis mercredi.

Vues aériennes des Établissements de la Plaine de l'Orbe
Vues aériennes des Établissements de la Plaine de l'Orbe
Allenspach Olivier

Ce jeudi 17 septembre, une personne détenue au Pénitencier de Bochuz a été déclarée positive au Covid-19. Elle a été placée en isolement dès mercredi à l’apparition des premiers symptômes. Il s’agit du premier cas de la maladie dans une prison vaudoise.

Les autorités sont en train de retracer ses activités pour comprendre l’origine de l’infection. Dans l’attente, les personnes détenues sont encouragées à surveiller l’apparition de symptômes propres à la maladie et des mesures sanitaires de précaution supplémentaires ont été prises.

Visites non essentielles ou avec contacts supprimées

Les Établissements de la Plaine de l’Orbe ont ainsi décidé de suspendre toutes interventions de personnel externe non indispensables (cours de formation, évaluations criminologiques non urgentes, etc.). Les parloirs familiaux et intimes, où des contacts physiques sont possibles, sont, eux, reportés. «Nous regrettons d’avoir dû prendre ces décisions, mais elles étaient nécessaires, explique le responsable de la communication du Service pénitentiaire, Marc Bertolazzi. Nous espérons toutefois qu’elles pourront n’être que temporaires.»

Les autres visites, n’impliquant pas de contact physique et dont font partie celles avec les avocats ou les experts psychiatriques sont, elles, maintenues, avec la mise en place de parois en plexiglas.

De manière générale et avec une certaine logique, le Service pénitentiaire a identifié depuis longtemps que le danger ne pouvait venir que de l’extérieur. «C’est pourquoi l’ensemble des collaborateurs et les personnes venant de l’extérieur ont l’obligation de porter un masque chirurgical quasiment depuis le début de la crise», rappelle Marc Bertolazzi.

1 commentaire
    Pelot

    Mettez le à l Hotel , comme celui de Morges qui a assinné un pauvre travailleur .