Passer au contenu principal

Huit jours après PfizerPremier feu au vert pour un vaccin produit en Suisse

Le sérum américain anti-Covid de Moderna, dont la production démarre en décembre chez Lonza, en Valais, obtient des résultats très encourageants.

Chantier d’une des unités de production des vaccins Moderna contre le Covid-19, sur le site du groupe Lonza à Viège, début octobre.
Usine dans le Haut-Valais
Chantier d’une des unités de production des vaccins Moderna contre le Covid-19, sur le site du groupe Lonza à Viège, début octobre.
SEDRIK NEMETH

Bien sûr, Pfizer l’a coiffé au poteau. Mais le vaccin expérimental de Moderna continue de symboliser l’espoir d’une pandémie enrayée dès la fin 2021. En raison du battage fait dès la première vague de la pandémie par un président Trump y voyant un joker électoral. Mais aussi à cause du milliard apporté par le gouvernement américain pour sa mise au point. Ou à cause de sa fabrication en Valais. Surtout, il ne perd pas tous ses moyens dans un modeste frigo.

Le laboratoire situé dans la périphérie de Boston a diffusé lundi les premiers résultats des essais sur 30’000 volontaires du sérum conçus avec le NIAID Vaccine Research Center gouvernemental. Sur un échantillon limité à une centaine de participants ayant contracté le virus à l’origine du Covid-19, seuls cinq avaient reçu le véritable vaccin et non un placebo.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.