Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Loi sur l’aviationProblèmes psychiques et alcoolisme des pilotes mieux contrôlés

Actuellement, les pilotes sont obligés de passer des contrôles réguliers auprès d’un médecin mais la transmission des diagnostics peut être longue et coûteuse.

Contrôles aléatoires

Français aussi possible

ATS

2 commentaires
Trier:
    Gilles Hieron

    Le mal de notre société, c'est qu'à chaque fait divers les politiciens jugent nécessaire de pondre une loi.

    Personne ne dit que parfois ce n'est pas important. Il est évident qu'avec un accident nucléaire par exemple on prenne des mesures, parce qu'un seul accident identique chez nous aurait des conséquences dramatiques. Mais réciproquement quand un enfant est mordu par un chien il n'est pas nécessaire d'ajouter à l'arsenal législatif une loi sur les chiens qui oblige à prendre des cours pour en avoir un. De même quand dans un ascenseur quelqu'un a la mauvaise idée de mettre son bras dans l'ouverture entre l'ascenseur et le mur, et se le fait arracher il n'est pas nécessaire d'ajouter à l'arsenal législatif une loi qui oblige tous les propriétaires de mettre un paravent qui empêche de mettre la main dans le trou.

    Tous ces ajouts législatifs ont des coûts pour les personnes concernées et produisent des effets pervers. On a l'impression que les politiciens raisonnent comme si ces coûts et effets n'existaient pas.

    Lorsqu'on a pas affaire à un fait divers mais à des évènements qui se répètent régulièrement, c'est opportun de faire une loi. Sinon non.

    Il faut arrêter d'empiler des lois à chaque fait divers, à défaut on va se retrouver à ne plus pouvoir bouger une hélice sans faire face à des emmerdements tels que plus personne n'entreprendra quoi que ce soit.

    Quand une loi n'est pas rigoureusement indispensable, il est rigoureusement indispensable de ne pas faire de loi.