Passer au contenu principal

Témoignages en dessins animésQuand le virus éloigne les grands-parents

À partir des récits d’aînés privés de leurs petits-enfants, nous avons créé une série d’illustrations qui prennent vie en vidéo.

Près d’un tiers des ménages vaudois font appel aux grands-parents comme solution de garde des enfants de moins de 12 ans.
Près d’un tiers des ménages vaudois font appel aux grands-parents comme solution de garde des enfants de moins de 12 ans.
illustration: Manuel Perrin

Dans le canton de Vaud, selon des chiffres de 2018, 27,5% des ménages bénéficient dune prise en charge par les grands-parents pour garder les enfants de 0 à 12 ans. Or, lorsque au mois de mars, l’OFSP a déclaré que le coronavirus était particulièrement dangereux pour les personnes de 65 ans et plus, de nombreux aînés ont été contraints de se distancier de plus jeunes.«Nous gardions nos petits-enfants, deux fois par semaine, témoigne Jeanne-Marie, grand-mère pimpante du Nord-vaudois. Un lien très fort s’est tissé entre nous et la séparation rend la plus grande, âgée de 2 ans et demi, de plus en plus triste. Même si on se voit de temps à autre, ça n’est pas la même chose que de les garder.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.