Passer au contenu principal

Victoire du LHC à BerneQuand les hommes de l’ombre volent la vedette

On attendait Malgin et les nouvelles possibilités offensives lausannoises. On a finalement plus vu le 4e trio, vendredi soir

Ken Jäger, Robin Leone et Floran Douay ont été exemplaires, vendredi soir à la PostFinance Arena de Berne.
Ken Jäger, Robin Leone et Floran Douay ont été exemplaires, vendredi soir à la PostFinance Arena de Berne.
KEYSTONE

L’ultime shift de Robin Leone a été long. Très long. Là où ses camarades ont eu la possibilité de rejoindre la bande, lui a été contraint de doubler, alors que Berne - à 6 contre 5 - poussait pour égaliser dans les deux dernières minutes. Lausanne a tenu bon (4-3) et on est tenté de dire que c’est mérité pour Leone et la quatrième triplette. «Je voyais le temps défiler, je n’avais plus d’énergie, mais je n’ai pas eu d’autre choix que rester, explique le No 80. J’ai tout donné et au final, ça a passé. Mais on le doit aussi à «Boltsi».»

Titularisé à la place de Tobias Stephan, Luca Boltshauser s’est montré solide, à la PostFinance Arena (36 arrêts), en particulier au cours d’une troisième période quasi à sens unique. Mais les hommes de la soirée, ce sont bien les attaquants du quatrième trio, lesquels ont volé la vedette à Denis Malgin pour la première du joueur de Toronto.

Ils ont été impliqués sur l’égalisation de Mark Barberio (23e 1-1, écran efficace de Leone et Douay). Puis ils se sont associés dans un très joli jeu à trois, avec Leone à la conclusion d’un mouvement initié par Floran Douay et poursuivi par Ken Jäger (25e 1-2), encore une fois très intéressant au centre. Exemplaire, comme lors du succès acquis face à Langnau en ouverture de saison, la quatrième triplette a même obtenu la confiance de Craig MacTavish dans les derniers instants. «Ca fait plaisir d’être envoyé dans les moments décisifs, se réjouit Leone. Je crois qu’on a livré une bonne partie, couronnée par cette triangulation instinctive.»

Leaders discrets

Treizième attaquant sur la feuille de match, Leone a profité de la blessure de Josh Jooris au premier tiers (rien de grave a priori) pour finalement obtenir un temps de jeu de près de 10 minutes. «On sait qu’on doit toujours être prêts pour ce genre de cas de figure. J’ai essayé de saisir cette opportunité, témoigne le principal intéressé. Mais le plus important, c’est cette victoire d’équipe. Je crois qu’on a beaucoup appris de la défaite à Bienne vendredi passé (6-0). Je dirais même qu’elle est arrivée au bon moment.»

Lausanne est reparti de l’avant. Sans briller mais en allant à l’essentiel et où ça fait mal. Dans le contexte mouvementé qui est le sien à l’interne, c’est de toute façon positif. On en attend toutefois davantage des leaders de l’offensive, Conacher et Gibbons en tête.

Berne - Lausanne 3-4 (1-0 1-4 1-0)

PostFinance Arena, 6750 spectateurs (à guichets fermés).

Arbitres: MM. Stricker, Stolc (Svk); Fuchs, Obwegeser.

Buts: 4e Moser (Praplan) 1-0, 23e Barberio (Genazzi) 1-1, 25e Leone (Jäger, Douay) 1-2, 32e Genazzi (Emmerton) 1-3, 35e Praplan (Brithen, Thiry) 2-3, 36e Emmerton (Marti) 2-4, 44e Praplan (Brithen, Moser) 3-4.

Berne: Karhunen; Untersander, C. Gerber; Thiry, Blum; Andersson, Henauer; B. Gerber; Praplan, Brithen, Moser; Scherwey, Haas, Bader; Berger, Neuenschwander, Heim; Sciaroni, Jeffrey, Pestoni; J. Gerber. Entraîneur: Nachbaur.

Lausanne: Boltshauser; Genazzi, Barberio; Heldner, Frick; Grossmann, Marti; Krueger; Conacher, Jooris, Kenins; Bertschy, Malgin, Almond; Maillard, Emmerton, Bozon; Gibbons, Jäger, Douay; Leone. Entraîneur: MacTavish.

Pénalités: 2x2’ contre Berne; 3x2’ contre Lausanne.

Notes: Berne sans Ruefenacht (blessé), Zryd, Burren ni Sopa (surnuméraires). Lausanne sans Antonietti (blessé), Oejdemark, Froidevaux ni Jörg (surnuméraires). 57e Lausanne demande un temps-mort. Berne sans gardien de 58’22 à la fin du match.