Passer au contenu principal

Élections communales 2021Quatre femmes et cinq hommes visent la Municipalité d’Échallens

Neuf candidats issus de quatre formations politiques, dont deux nouvellement créées, tenteront leur chance en mars prochain.

À Echallens, neuf candidates et candidats briguent un des cinq sièges de la Municipalité remis en jeu en mars prochain.
À Echallens, neuf candidates et candidats briguent un des cinq sièges de la Municipalité remis en jeu en mars prochain.
Patrick Martin – archives

Qu’il est loin le temps où Échallens se contentait d’être la paisible capitale du blé et du pain. Désormais, les débats politiques animent la vie du chef-lieu de district. Ceux, très locaux, autour du développement de la commune ont engendré la création du groupe Échallens Autrement et ceux, globaux, sur l’avenir de la planète, du groupe Écologie & Citoyenneté.

Ces deux jeunes formations comptent bien défendre leurs idées au plus haut niveau de la Commune, puisqu’en plus de listes pour l’élection du Conseil communal, elles présenteront chacune deux candidat(e)s à l’élection de la Municipalité: pour la première, l’ancienne présidente du comité référendaire contre l’emplacement retenu pour implanter le futur gymnase Corinne Farquharson et le cofondateur de l’Association pour la sauvegarde d’Échallens Patrick Morier-Genoud, et pour la seconde la spécialiste de démocratie participative Catherine Carron et sa colistière présidente de l’association Permaculture Échallens Céline Müller.

Ni socialiste, ni PLR

Ces quatre «novices» tenteront surtout de s’approprier les deux sièges laissés vacants par le syndic Jean-Paul Nicoulin et la municipale Isabelle Alghisi. Mais ils trouveront face à eux la candidature de l’UDC Jacques Gottofrey, ainsi que celle du président de la Commission des finances du Conseil communal, Sébastien Salvi. Ce dernier se présentera sur la liste de l’Entente communale aux côtés des trois municipaux sortants: Serge Bornick, Christian Monney et Corinne Sauty.

On relève donc que le groupe Socialistes, Verts et Indépendants n’est pas parvenu à trouver dans ses rangs un ou une candidat(e) à lancer dans la course à l’Exécutif. Pas plus d’ailleurs que le PLR qui a, en plus, échoué dans sa tentative de monter une liste indépendante, comme c’était déjà le cas il y a cinq ans lorsque le chef-lieu de district a été contraint de passer au système proportionnel.

«Notre but initial n’est pas de conserver tous les sièges de la Municipalité.»

Jean-Luc Miserez, président de l’Entente communale d’Échallens

Au final, ce sont donc quatre femmes et cinq hommes qui brigueront les cinq sièges disponibles à l’Exécutif. Ils étaient sept il y a cinq ans, mais cela n’avait au final pas empêché l’Entente communale de rafler la totalité des sièges disponibles en présentant une candidate supplémentaire au second tour, Isabelle Alghisi en l’occurrence. «C’était peut-être une erreur stratégique. En tout cas, cela fait encore débat au sein de notre formation, reconnaît le président de l’Entente Jean-Luc Miserez. Ce n’est pas notre but initial pour ces élections, mais nous ne nous interdisons rien. Nous aviserons une fois les résultats du premier tour connus.»