Passer au contenu principal

Interview de Pierre-François Leyvraz«Rennaz est un hôpital complexe qui doit trouver sa propre culture»

Alors qu’il pourrait profiter d’une retraite bien méritée, Pierre-François Leyvraz a repris début juin et pour un an les rênes de l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC), dans la tourmente depuis plusieurs mois. Interview.

Pierre-François Leyvraz, ancien directeur du CHUV, reprend la direction de l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) à titre intérimaire. Lausanne, Suisse, le 06 juillet 2020.
Pierre-François Leyvraz, ancien directeur du CHUV, reprend la direction de l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) à titre intérimaire. Lausanne, Suisse, le 06 juillet 2020.
Dom Smaz

Pourquoi l’ancien directeur général du CHUV, après une longue carrière fructueuse, accepte de mettre les mains dans ce cambouis? Qu’est-ce qui vous a pris?

J’ai d’abord été sollicité ce printemps comme appui, un peu comme un consultant. Puis, lorsque le directeur général Pascal Rubin a démissionné, le Conseil d’établissement m’a demandé de reprendre le poste. Pour lui, il était impossible de trouver quelqu’un au pied levé. De mon côté, j’ai dirigé le CHUV pendant onze ans et fait bien d’autres choses avant. J’ai une famille que j’adore, au moins 300 livres à lire et autant de films à voir. J’ai hésité, mais pas longtemps. J’habite Saint-Légier, j’ai débuté ma carrière à Monthey, je suis attaché à cette région. Et je suis aussi un homme de service public. La situation difficile de l’hôpital me touche. J’ai donc accepté de bon cœur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.