Passer au contenu principal

Équipe de Suisse d’avironRetraité à 27 ans, Augustin Maillefer a fait son deuil

Deux fois olympien, trois fois champion du monde en juniors et en M23, le Renanais revient sur les raisons qui l’ont poussé à quitter la compétition.

Amer, Augustin Maillefer a préféré mettre un terme à sa carrière plutôt que de suivre les pratiques de sa fédération.
Amer, Augustin Maillefer a préféré mettre un terme à sa carrière plutôt que de suivre les pratiques de sa fédération.
FLORIAN CELLA

L’âge de 27 ans est en général considéré comme celui de la maturité. Les grands champions réalisent souvent leurs meilleures performances à ce moment de leur vie. C’est à 27 ans qu’on a les meilleures capacités pour faire parler à la fois son expérience et sa force physique. Pour Augustin Maillefer, cet âge signifie une cassure. Un arrêt brutal qui correspond à sa retraite sportive.

L’annonce a étonné plus d’un observateur. Certains l’ont même qualifiée de «coup de tonnerre». Cette décision surprenante ne l’était pourtant pas pour le rameur de Renens qui a représenté la Suisse aux Jeux olympiques de Londres (2012) et de Rio (2016) et qui a obtenu trois titres mondiaux, un en juniors et deux en M23. «Je nai pas pris cette décision du jour au lendemain, assure-t-il. Lidée a mûri ces derniers mois et mon deuil est déjà fait. Cest maintenant derrière. Ma non-sélection du mois de mars pour les JO ma fait tout remettre en question. Je nétais pas prêt à minvestir une année de plus si rien ne changeait au sein de la fédération.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.