Passer au contenu principal

PharmaRoche essuie un revers dans la course contre le Covid-19

Le premier volet de recherches cliniques avancées de l’anti-inflammatoire Actemra sur des patients atteints du coronavirus n’a pas abouti, a reconnu le groupe bâlois.

Les observations n’ont pas démontré d’amélioration clinique de l’état des patients après la prise de l’anti-inflammatoire.
Les observations n’ont pas démontré d’amélioration clinique de l’état des patients après la prise de l’anti-inflammatoire.
KEYSTONE

Le laboratoire Roche reconnaît l’échec d’un premier volet de recherches cliniques avancées examinant l’effet de son anti-inflammatoire Actemra/Roactemra (tocilizumab) sur des patients hospitalisés pour une forme sévère de pneumonie associée au Covid-19.

Les observations n’ont pas démontré d’amélioration clinique de l’état de ces patients, qui constituait le critère primaire de ce volet d’étude. Les principaux critères secondaires incluant notamment une différence de mortalité à quatre semaines n’ont pas non plus été atteints, poursuit le compte rendu diffusé mercredi.

Le temps d’hospitalisation des patients jusqu’à l’obtention de leur bon de sortie a toutefois été raccourci en moyenne de huit jours, à moins de trois semaines. Ce point ne peut toutefois pas être considéré comme statistiquement probant, du fait de la non-concrétisation du critère primaire.

L’exploration des potentiels bénéfices du tocilizumab dans la franchise Covid-19 se poursuit néanmoins, notamment en combinaison avec l’antiviral remdésivir du géant américain Gilead.

ATS/NXP