Passer au contenu principal

AéronautiqueRolls-Royce lance un vaste plan de recapitalisation

En grande difficulté en raison du Covid-19, le constructeur britannique se lance dans un plan de recapitalisation de près de 6 milliards de francs. Près de 10’000 suppressions de postes l’accompagnent.

Le groupe table sur des investissements réduits dans sa division d’aéronautique civile .
Le groupe table sur des investissements réduits dans sa division d’aéronautique civile .
AFP

Le motoriste britannique Rolls-Royce, en grande difficultés à cause de la crise du secteur aérien générée par la pandémie de Covid-19, a annoncé jeudi un plan de recapitalisation à hauteur de 5 milliards de livres (5,95 milliards de francs).

Dans un communiqué, il dit avoir obtenu un prêt d’un milliard de livres (1,19 milliard de francs) sur deux ans, et une extension d’une garantie de prêt existante allant jusqu’à un milliard de livres, auprès de l’organisme public UK Export Finance. A cela s’ajoute le projet de lever deux milliards de livres en octroyant des droits préférentiels de souscription à ses actionnaires, et une émission obligataire «d’au moins un milliard de livres».

«Ces mesures visent à améliorer la résilience financière de l’entreprise et à la doter d’une structure de bilan plus appropriée pour faire face aux risques macroéconomiques avant le retour d’une capacité à générer d’importantes liquidités attendue en 2022», commente le groupe industriel, parmi les plus importants du Royaume-Uni, tout en estimant que ses «perspectives de long terme restent bonnes».

Le groupe table sur des investissements réduits dans sa division d’aéronautique civile car «la majeure partie de (ses) programmes de développement est achevée» et il s’attend à ce que ses modèles de moteurs récents lui permettent de générer «des flux de liquidités importants (...) sur le long terme».

10’000 suppressions de postes?

Rolls-Royce dit enfin voir «de bonnes opportunités de croissance en défense et systèmes électriques» notamment grâce à la transition énergétique. Il avait annoncé dès mai une large restructuration pour s’adapter à la chute brutale de la demande dans l’aéronautique civile, avec pour objectif d’économiser 1,3 milliard de livres au moins d’ici la fin 2022. Ce plan comprenait «au moins 9000 réductions de postes» sur des effectifs d’alors 52’000 personnes.

Jeudi, le groupe évoque un chiffre plus proche de 10’000 départs dans son communiqué: «déjà 4800 personnes avaient quitté l’entreprise à la fin août et encore 5000 devraient suivre d’ici la fin de l’année».

Fin août, Rolls-Royce avait publié une perte nette de 5,4 milliards de livres pour le premier semestre, creusant fortement ses déficits par rapport à l’année précédente, où il était déjà dans le rouge de 909 millions de livres à cause de problèmes techniques sur certains moteurs.

Rolls-Royce s’attend à une reprise très lente dans sa branche aéronautique, estimant que les commandes de moteurs resteront sous les niveaux de 2019 jusqu’au milieu de la décennie.

ATS/NXP