Passer au contenu principal

Harcèlement à la RTSRTS: la procédure dédiée aux plaignants remise en question

L’avocat genevois Christophe Germann a écrit au Conseil fédéral afin de dénoncer le mandat donné à un organisme rémunéré par la RTS.

Le procédé choisi par la RTS soulève de l’inquiétude.
Le procédé choisi par la RTS soulève de l’inquiétude.
KEYSTONE

Alors que des employés de la RTS ont décidé la semaine passée d’écrire à Berne pour réclamer qu’un enquêteur externe soit mandaté par le Conseil fédéral afin de récolter les plaintes et témoignages, c’est au tour de l’avocat Genevois Christophe Germann de se saisir également de la question. Il a écrit lundi au gouvernement helvétique pour lui faire part de son inquiétude.

«Le bureau mandaté par la RTS est lié par le secret professionnel selon la loi fédérale sur les avocats. En tant que mandant, la RTS pourrait tenter d’occulter les responsabilités des concernés au détriment des victimes et de l’intérêt public en se blindant derrière ce secret, déplore-t-il. À cela s’ajoutent un conflit d’intérêts manifeste et une violation de l’obligation d’indépendance des avocats imposée par cette législation.» Il regrette que les mandataires soient rémunérés par la RTS pour s’occuper des plaintes des victimes de cette même entreprise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.