Passer au contenu principal

Sale affaire – 1896Sa concubine lui refuse de l’argent, il lui fracasse le crâne

Coup d’œil dans la chronique judiciaire de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du «bon vieux temps».

Extrait de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du 16 mars 1896.
Extrait de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du 16 mars 1896.
FAL

Ce 8 janvier 1896, Joseph Locatelli, 33 ans, déboule en pleurs chez son propriétaire, M. Noverraz, commerçant à la rue de la Barre, à Lausanne: «On a assassiné ma femme, venez voir!»

«Voici le spectacle horrible qui s’offrit à la vue des visiteurs, écrit la «Feuille d’Avis de Lausanne» le lendemain. Dans une chambre, entre le lit et le fourneau, se trouvait une mare de sang déjà caillé et qui paraissait avoir reçu plus de deux litres. De la mare, une traînée conduisait à l’alcôve. Là, la femme Barraud était étendue de tout son long. […] La malheureuse avait la bouche tordue, les traits contractés par la souffrance. La partie antérieure de la tête présentait un aspect épouvantable. Ce n’était plus qu’une bouillie affreuse, un mélange épouvantable de chair, d’os, de cervelle et de cheveux.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.