Passer au contenu principal

Royaume-Uni Disparition d’un des corbeaux légendaires de la Tour de Londres

Merlina, la reine des corbeaux du célèbre édifice, n’a plus été aperçue depuis plusieurs semaines. Une absence qui pourrait, selon la légende, «plonger le pays dans le chaos».

La reine des corbeaux de la Tour de Londres est portée disparue, a déploré jeudi son maître, s’empressant de préciser que sept volatiles vivent toujours sur le site, condition indispensable pour empêcher la chute du royaume, selon la légende.

Inquiétante légende

Merlina, décrite comme un oiseau au caractère indépendant, n’a pas été vue depuis plusieurs semaines dans l’enceinte de cette forteresse historique qui borde la rive nord de la Tamise.

Une nouvelle inquiétante car selon une légende solidement ancrée, si tous les corbeaux venaient à quitter la tour, le royaume «s’effondrerait» et le pays serait «plongé dans le chaos». Selon un décret royal, qui aurait été émis par Charles II en 1630, il doit y en avoir six sur le site à tout moment.

La Tour de Londres, où sont entreposés les joyaux de la couronne, a envoyé un communiqué pour rassurer les Britanniques: «Nous avons actuellement sept corbeaux ici à la Tour, un de plus que les six requis.»

Depuis qu’elle avait rejoint la bande de volatiles en 2007, Merlina était «sans conteste» la «reine des corbeaux de la Tour», a décrit la Tour de Londres.

«J’en ai encore un de rechange»

Même si elle prenait parfois la poudre d’escampette, elle avait jusqu’à présent toujours rejoint ses congénères Poppy, Erin, Jubilee, Rocky, Harris, Gripp, et Georgie. Son maître, Chris Skaife, redoute qu’elle soit montée au ciel pour de bon.

«Merlina est un corbeau à l’esprit indépendant qui a quitté l’enceinte de la tour à de nombreuses reprises, mais je suis son ami, et normalement elle revient. Mais cette fois, elle ne l’a pas fait, et je crains que elle ne soit plus parmi nous», a-t-il déclaré à la BBC.

Même si les menaces d’effondrement du royaume constituent «un mythe et une légende», le maître des corbeaux n’en est pas moins prudent: «nous avons sept corbeaux ici à la Tour de Londres, six par décret royal, et bien sûr j’en ai encore un de rechange, donc pour l’instant tout va bien».

AFPE