Passer au contenu principal

Une femme, un musée, un objet (5/6)Saint Georges hante le château de Chillon

Marta dos Santos, directrice des lieux, présente la statue de Georges de Lydda, l’homme qui terrassa le dragon. Sculptée au XVe siècle dans un seul bloc de tilleul, elle est exposée dans la chapelle des comtes et ducs de Savoie.

Marta dos Santos pose à côté de la statue de saint Georges placée aujourd’hui dans une vitrine.
Marta dos Santos pose à côté de la statue de saint Georges placée aujourd’hui dans une vitrine.
Yvain Genevay

Châtelaine de Chillon depuis 2015, Marta dos Santos préfère les histoires de chevaliers à celles de princesses. Dans son bureau de directrice, elle a conservé, durant de longues années, la statue de saint Georges terrassant le dragon: «Elle était derrière moi et j’avais l’impression qu’elle me protégeait.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.