Passer au contenu principal

Dress code pour le télétravailSans rien en bas

Le plan: avoir l’air correct comme au job. Le résultat: un conflit avec son moi rebelle et flemmard.

Un pull flamant rose, un jean et des adilettes.
Un pull flamant rose, un jean et des adilettes.
Photo: Isabel Hemmel

Lundi

7h30: douche et lavage des cheveux. À partir d’aujourd’hui, tout change. On ne sort plus de la maison, on passe deux portes pour se déplacer de la salle à manger au coin bureau. Mes jeans et le pull rose orné de flamants roses traînent là depuis le week-end. Le pull sent la bouffe. C’est égal. Il paraît que certains se laissent aller lorsqu’ils télétravaillent. Pas moi. Maquillage? Bof, je mets la pédale douce, les cheveux propres, ça suffira. Demain, ça repartira fort, sûr, tout sera comme avant.

Mardi

Arrêté la sonnerie trois fois. 8h: douche, p’tit déj. Viré le pull qui pue, je mets un truc chic ce matin. Une nouvelle robe, boutons de haut en bas. Couvrir les jambes, car il fait trop froid. Je ne trouve que des leggings bariolés. Avec les adilettes? Bon, le temps presse. Mon miroir atteste que j’ai l’âge du groupe à risque corona. Il faut du «make-up». Zut, demain. Aujourd’hui, je ne retournerai pas à la salle de bains. 9h: je suis assise devant l’ordi, les boutons de la robe sautent dès que je bouge.

Mercredi

8h30: Arrêté la sonnerie cinq fois. Flûte, la visioconférence est à 9h. Douche ou café? Café! Je veux avoir fière allure aujourd’hui, j’enfile le blazer et le t‑shirt «Love». Maquillage? Le grand jeu, je ne veux pas faire mes 65ans. Je dissimule mes racines grises. 8h58: où est mon pantalon? C’est égal, personne ne me verra. Minute, que dire si mon fils déboule en pleine séance et gueule: «Maman, pourquoi tu es à poil en bas?» Je remets le bas de pyjama.

Business en haut, pyjama en bas: qui peut travailler comme ça?
Business en haut, pyjama en bas: qui peut travailler comme ça?
Photo: Isabel Hemmel

Jeudi

Ce qui est arrivé hier n’arrivera plus jamais: le haut business, le bas chambre à coucher, je ne peux pas travailler attifée de la sorte. Je remets le blazer bleu, la blouse blanche et le pantalon chic. Mes cheveux auraient bien besoin d’un shampoing. 11h: appel vidéo de ma mère. «Maman, ce confinement me fait vieillir. Je pourrais être ta sœur». «Et c’est toi qui le dis?! Tu dois te maquiller et te laver tes cheveux.» Super, merci! Mon pantalon gratte. Je mets un training.

Vendredi

7h: je me douche, me lave les cheveux, j’enfile un pull propre, un jeans propre et des chaussures de ville. À 9h tapantes, je suis assise, maquillée et peignée, devant le laptop fermé, avec un café. Mon fils passe. «Maman, tu vas sortir?» «Non, je tente d’avoir un air convenable en travaillant à la maison.» «Tu n’avais pas dit que tu ne devais pas bosser ce vendredi?» «Oui, mais j’ai pensé m’entraîner un peu pour la semaine prochaine».

2 commentaires
    P. Milraux

    dans une vidéo on a pu voir un cadre d'entreprise très sérieux parlant à ses employés portant chemise et cravate. Se levant pour ramasser quelque chose, on a pu voir qu'il était en slip !