Bruxelles veut interdire les pesticides nuisibles aux abeilles

EnvironnementLa Commission européenne a demandé aux Etats membres de l'Union d'interdire l'usage des pesticides susceptibles de constituer un risque pour les abeilles.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission européenne a demandé jeudi aux Etats membres de l'Union d'interdire l'usage des pesticides susceptibles de constituer un risque pour les abeilles. Si elle est acceptée, la prohibition, qui entrerait en vigueur le 1er juillet, serait valable pendant deux ans.

«Nous avons proposé de suspendre pendant deux ans l'utilisation de trois néocotinoides présents dans des pesticides pour quatre type de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton», a annoncé Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire en charge de la Santé et des Consommateurs Tonio Borg.

Les trois néonicotinoïdes incriminés - clothianidin, imidacloprid et thiamethoxam - sont présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.

Sérieuses réserves

Mais la mesure, qui a été soumise jeudi aux experts des Etats membres, a suscité de sérieuses réserves de la part de plusieurs Etats, notamment l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne, a-t-on appris de sources communautaires.

La proposition d'interdiction pourrait être soumise lors de la réunion des experts prévue le 25 février et si elle est adoptée, la prohibition pourrait entrer en application le 1er juillet, a expliqué Frédéric Vincent.

La Commission s'est fondée sur un avis très négatif rendu par l'Autorité pour la sécurité des aliments (EFSA), une instance qui avait déjà rendu des conclusions «inquiétantes» sur l'usage de certains pesticides le 16 janvier. Son rapport avait été qualifié d' «insuffisant» et de «précipité sous la pression politique» par le groupe suisse Syngenta.

De son côté, Bayer s'était dit «prêt à coopérer avec la Commission européenne et les Etats membres de l'UE et à développer des solutions pragmatiques pour aborder les lacunes en termes de données évoquées par l'EFSA».

Mortalité exponentielle

Au fil des ans, les études scientifiques ont permis d'établir que les pesticides dits «systémiques» ou «néonicotinoïdes», ont bien un impact létal sur les abeilles, qu'ils désorientent, au point que certaines ne savent plus revenir à leurs ruches et, par voie de conséquence, meurent davantage que les autres. En une quinzaine d'années, la mortalité des colonies est passée de 5 à 30%.

L'Italie et l'Allemagne interdisent l'usage des pesticides incriminés seulement pour le maïs, les Pays-Bas pour traiter les plantes qui attirent les abeilles, et la Slovénie pour toutes les plantes.

De son côté, la France a retiré le 29 juillet l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du Cruiser OSR utilisé en traitement de semence pour le colza. Reste son usage pour le maïs qui n'a pas été à ce stade définitivement banni bien qu'il soit contesté.

«Vrai problème»

«Il y a un vrai problème avec les pesticides. Nous attendons de voir ce qui sera proposé, mais nous attendons une décision qui soit européenne pour éviter les problèmes de distorsion de concurrence», a déclaré lundi à l'AFP le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, en marge d'une réunion avec ses homologues de l'UE à Bruxelles. (ats/nxp)

Créé: 31.01.2013, 16h00

Articles en relation

Bruxelles pourrait interdire des pesticides nuisibles aux abeilles

Rapport Un rapport rendu par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) inquiète Bruxelles. La Commission européenne pourrait en conséquence interdire des pesticides ayant un impact mortel sur les abeilles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.