Des panneaux solaires pour les remontées mécaniques

Energies renouvelablesDurant toute la semaine, une équipe pilotée par Greenpeace posera des panneaux solaires dans la vallée de Conches, en Valais. Le courant produit alimentera les remontées mécaniques de la région.

Le départ des remontées mécaniques du domaine skiable de Ernen, dans la vallée de Conches.

Le départ des remontées mécaniques du domaine skiable de Ernen, dans la vallée de Conches. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des panneaux photovoltaiques sont pour la première fois installés sur des paravalanches cette semaine en Suisse. Le potentiel énergétique qu’offre cette formule écologique est énorme, selon Greenpeace qui gère les travaux cette semaine à Bellwald, dans la vallée de Conches (VS).

La douzaine de monteurs qui s’activent de lundi à vendredi dans le Haut-Valais sont des jeunes Thurgoviens âgés de 13 à 16 ans. En provenance d’une école privée de Frauenfeld, ils participent à la campagne Jeunesse Solaire de l’ONG. En 11 ans, plus de 10’000 jeunes bénévoles ont monté plus de 200 installations solaires en Suisse, la plupart sur des toits.

C’est la première fois que des paravalanches servent de socles aux panneaux solaires. A Bellwald, il est prévu que l’installation photovoltaïque produise du courant pour les remontées mécaniques.

Sachant qu’il existe en Suisse près de 600 km de constructions paravalanches, Greenpeace y voit une chance. Selon une étude de la société de promotion énergétique régionale de Conches, un seul kilomètre de paravalanches équipé de panneaux photovoltaïques suffit à fournir l’énergie d’une centaine de ménages. Le Valais ensoleillé comme l’Espagne

Le Valais se prête particulièrement bien à ce genre d’énergie. A une altitude moyenne de quelque 2200 mètres, la situation de Bellwald, et grâce à l’ensoleillement alpin, la quantité d’électricité produite par mètre carré de panneau photovoltaïque est 50% supérieure à celle que donne une installation similaire en plaine.

Cette constatation vaut non seulement en été, mais surtout en hiver, quand les besoins en courant sont encore plus importants. L’ensoleillement hivernal en montagne en Valais est en effet nettement en-dessus de la moyenne. «On peut dire qu’ici en haut l’ensoleillement n’a rien à envier à celui que connaît l’Espagne», affirme Olivier Gautschy, directeur du camp de Greenpeace chargé des travaux cette semaine à Bellwald, cité dans un communiqué de son organisation.

Les panneaux de 60 m2 que la douzaine de jeunes posent cette semaine sont spécialement conçus pour les régions alpines. Ils doivent pouvoir résister aux conditions météorologiques extrêmes, notamment à de grandes quantités de neige. Afin d’être utilisés dans des conditions optimales tout au long de l’année, les panneaux sont en outre inclinables, ce qui permet de les adapter à l’angle du soleil selon la saison, précise Greenpeace. (ats/nxp)

Créé: 18.06.2012, 15h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.