Attention, les vitamines tuent

MédecineLes comprimés vitaminés pourraient tuer jusqu’à 300 personnes chaque année en Suisse, met en garde un médecin bernois.

Les comprimés vitaminés n'ont pas d'efficacité particulière et pourraient être dangereux pour la santé

Les comprimés vitaminés n'ont pas d'efficacité particulière et pourraient être dangereux pour la santé Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous avez l’habitude de prendre des compléments vitaminés ou alimentaires? Ce qui suit vous concerne: non seulement cela ne sert à rien, mais ça pourrait être dangereux pour la santé.

«Jusqu’à 300 personnes meurent chaque année à cause des suppléments vitaminés, selon des estimations», explique le professeur Peter Jüni de l’Université de Berne dans une interview publiée sur le site du Tages-Anzeiger.

«Des études cliniques ont montré que l’apport en compléments vitaminés (vitamine A, E et bêta-carotène) peut augmenter la mortalité», précise-t-il, sur le site de 20 Minuten.

Environ 26% des Suisses ont recours aux compléments vitaminés et/ou alimentaires, d’après une étude lausannoise. «Rien n’indique que ces préparations soient réellement efficaces, poursuit le professeur, il s’agit plus probablement d’un pur effet de pensée magique».

Cancer et maladies cardio-vasculaires

«Les compléments à base de vitamine E sont soupçonnés d’occasionner des maladies du système cardio-vasculaire, tandis que la vitamine B semble provoquer le cancer, précise pour sa part le spécialiste en médecine préventive David Fäh. Les vitamines ingérées dans le cadre de l’alimentation quotidienne sont elles sans risque.»

Quelque 3,2 millions de boîtes de suppléments vitaminés se retrouvent chaque année sur les étalages des magasins, selon des données d’Interpharma, association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche, et cela bien que différentes études en soulignent depuis longtemps les dangers.

Hugo Schurgast, directeur scientifique chez le fabriquant de vitamines Burgerstein souhaite que l’on ne diabolise pas systématiquement les compléments alimentaires. Un relativisme que ne partagent ni Peter Jüni ni David Fäh. Les deux spécialistes voudraient au contraire que les dangers soient communiqués de façon plus transparente.

Il faudrait notamment que des avertissements figurent sur les emballages, pour le professeur bernois. Qui conclut: «Pourquoi devrions-nous risquer des morts inutiles?»

Créé: 17.01.2012, 10h43

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.