Des chercheurs annoncent un traitement anti-paludique bon marché

MédecineSelon les chiffres de l’OMS, le paludisme a causé la mort de 655’000 personnes en 2010, en grande partie en Afrique, et 86% des décès concernent des enfants de moins de 5 ans.

Le paludisme a causé la mort de 655’000 personnes en 2010, en grande partie en Afrique.

Le paludisme a causé la mort de 655’000 personnes en 2010, en grande partie en Afrique. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des chercheurs allemands ont présenté mardi une nouvelle technique permettant de produire en grande quantité et à bas coûts de l’artémisinine. Cette substance active est utilisée pour soigner le paludisme.

Les chercheurs de l’Institut Max-Planck et de l’Université libre de Berlin ont réussi à synthétiser cette substance habituellement extraite directement d’une plante médicinale traditionnelle chinoise, l’armoise annuelle.

«La production du médicament ne dépend plus de l’extraction de la plante elle-même (grâce à) un équipement simple qui permet la production de quantités importantes», a expliqué Peter Seeberger, directeur de l’Institut Max-Planck.

Il s’agit d’utiliser l’acide artémisinique, un rebut issu de l’extraction directe de la plante, et qui représente un volume dix fois plus important que la substance active elle-même. Le nouveau processus, présenté dans la revue «Angewandte Chemie International Edition», fait intervenir de l’oxygène qui, sous l’effet de rayons ultra-violet, forme des molécules qui se combinent avec l’acide artémisinique.

800 photoréacteurs

En sortant de la machine, 4 minutes et demi plus tard, environ 40% de l’acide s’est transformé en artémisinine. «Nous estimons que 800 de nos photoréacteurs suffiraient à couvrir les besoins mondiaux en artémisinine», a souligné M. Seeberger, qui a également travaillé il y a quelques années à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé, le paludisme a causé la mort de 655’000 personnes en 2010, en grande partie en Afrique, et 86% des décès concernent des enfants de moins de 5 ans. Depuis l’an 2000, les taux de mortalité liés au paludisme ont diminué de 26%, un progrès «majeur» pour l’OMS, mais inférieur à l’objectif d’une baisse de 50% fixé par l’organisation.

Pour financer la lutte contre cette maladie, quelque 2 milliards de dollars ont été mis à disposition par des organisations internationales en 2010, un montant très élevé, selon l’OMS, mais qui reste bien inférieur aux 5 milliards de dollars requis tous les ans durant la période 2010-2015. (ATS/AFP/nxp)

Créé: 17.01.2012, 20h02

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.