Roche condamné à indemniser deux patients

PharmaLe jury de l'Etat du New Jersey a reconnu le groupe bâlois coupable de ne pas avoir suffisamment informé des risques. Roche devra verser 18 millions de dollars de dommages-intérêts.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Roche a été condamné par un tribunal américain à verser 18 millions de dollars (17,1 millions de francs) de dommages-intérêts à deux patients ayant utilisé l'Accutane.

Roche a été condamné par un tribunal américain à verser 18 millions de dollars (17,1 millions de francs) de dommages-intérêts à deux patients ayant utilisé l'Accutane.

Roche devra verser 9 millions de dollars à chacun des deux plaignants. Ces derniers ont suivi un traitement contre l'acné à l'Accutane dans les années 1990, a indiqué leur représentant Seeger Weiss LLP lundi soir. Il en a résulté une inflammation de l'intestin (colitis ulcerosa).

Plainte collective

Les deux cas mentionnés s'inscrivent dans le cadre d'une plainte collective de quatre personnes. Les deux autres cas ont été rejetés par le tribunal.

En Europe, ce traitement contre l'acné sévère est commercialisé sous le nom de Roaccutan. Apparu sur le marché en 1982, il est depuis accusé d'avoir de graves effets secondaires. Il aurait notamment une influence sur le psychisme, pouvant générer des attaques de panique, l'anorexie ou des pulsions suicidaires. A ce jour, six cas de suicide ont été signalés en Suisse.

Roche, dont la filiale américaine est basée à Nutley, dans le New Jersey, a assuré qu'il n'y avait aucune preuve scientifique d'un lien entre la prise de l'Accutane et les problèmes dont ont souffert les plaignants.

(ats/nxp)

Créé: 03.07.2012, 09h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.