Un site pour résumer les progrès dans la lutte contre le sida

InternetUn site internet destiné à informer rapidement les médecins du monde entier des dernières avancées dans la lutte contre le sida a été lancé jeudi à Montréal, au Canada.

Des journalistes interrogeront les plus grands spécialistes du virus VIH et de l'hépatite C, en leur demandant de résumer devant la caméra les dernières connaissances en la matière.

Des journalistes interrogeront les plus grands spécialistes du virus VIH et de l'hépatite C, en leur demandant de résumer devant la caméra les dernières connaissances en la matière. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le site fonctionnera essentiellement grâce à des vidéos. Financé par les grandes compagnies pharmaceutiques mais «totalement indépendant», le site baptisé viroXchange sera composé à 95% de vidéos, a indiqué Guy-Charles Pelletier, le patron de l'entreprise Neuhauz et principal auteur du projet.

Une équipe de journalistes couvrira les dix principales conférences scientifiques organisées chaque année dans le monde. Elle interrogera les plus grands spécialistes du virus VIH et de l'hépatite C, en leur demandant de résumer simplement devant la caméra les dernières connaissances en la matière, si possible en français et en anglais, voire en espagnol.

«CNN de la virologie»

Ces interviews seront ensuite passées au crible par le rédacteur en chef du site, le docteur Réjean Thomas, personnalité de premier plan dans la lutte contre le sida au Québec et patron de la plus grande clinique spécialisée de la province, ainsi que par un comité scientifique international.

Beaucoup de médecins qui travaillent avec les malades du sida, voire des infirmiers et des agents de santé en Afrique, n'ont pas les moyens d'assister aux congrès scientifiques organisés partout dans le monde, ont expliqué les promoteurs du site. Ils n'ont pas non plus toujours envie de lire de longs documents scientifiques, mais sont intéressés par un résumé vivant des dernières nouvelles et de l'opinion des plus grands spécialistes.

L'entreprise emploie aujourd'hui 20 salariés. Mais Guy-Charles Pelletier, qui ambitionne de faire de son projet une «CNN de la virologie», espère créer 100 emplois en trois ans.

(ats/afp/nxp)

Créé: 20.04.2012, 06h52

Articles en relation

Controverse autour des 50'000 francs de salaire de la présidente

Aide suisse contre le sida L' Aide suisse contre le sida verse 50'000 francs par année à Doris Fiala pour son mandat de présidente. Le Service suisse de certification pour les organisations qui récoltent des dons (Zewo) estime que cette somme est trop élevée. Plus...

Les recettes de l'Aide suisse contre le sida diminuent

Santé L'Aide suisse contre le sida a enregistré un recul de ses recettes en 2011. Les ressources en personnel ont diminué de 30% en deux ans, alors que le nombre de nouveaux séropositifs augmente. Plus...

Un traitement préventif contre le sida à l'essai

France Un traitement préventif contre une éventuelle contamination par le virus du sida va être testé en France. Plus...

Des découvertes scientifiques parfois singulières

Rétrospective 2011 Des antirétroviraux prometteurs contre le sida, une particule plus rapide que la lumière, des chaussettes sales contre le paludisme, une planète en diamant: le savoir scientifique s'est enrichi en 2011. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.