Il y a trop de particules ultrafines dans l’air

Qualité de l’airLa qualité de l’air n’est pas seulement menacée par les particules fines, les particules ultrafines sont aussi un danger, mettent en garde deux organisations environnementales.

Les mesures des particules ultrafines révèlent des «valeurs élevées inquiétantes»

Les mesures des particules ultrafines révèlent des «valeurs élevées inquiétantes» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après avoir constaté des valeurs «inquiétantes», L’Association transports et environnement (ATE) et les Médecins en faveur de l’environnement (MfE) réclament des mesures de la Confédération.

Les deux organisations ont mesuré pour la première fois en Suisse la concentration de particules ultrafines dans l’air, ont- ils indiqué dans un communiqué conjoint jeudi. Les relevés pour détecter ces particules d’un diamètre inférieur à 0,1 micromètre ont été effectués dans huit villes: Genève, Lausanne, Bienne, Berne, Bâle, Lucerne, Lugano et Chiasso.

Les résultats présentent des «valeurs élevées inquiétantes». Les particules ultrafines sont produites toute l’année et pas seulement en hiver comme les particules fines et se révèlent «particulièrement dangereuses», soulignent l’ATE et MfE. Elles sont notamment émises par les moteurs diesel et peuvent transporter des substances toxiques susceptibles d’entrer dans le sang par les voies respiratoires.

Entre les particules ultrafines et les fines (d’un diamètre inférieur à 10 micromètres), les relevés ont pris en compte des corps intermédiaires, de diamètres inférieurs à 1 et à 2,5 micromètres. Pour ces derniers, les concentrations dépassaient souvent la barre des 20 microgrammes par mètre cube. Or, la valeur limite recommandée par l’Organisation mondiale de la santé est fixée à 25 microgrammes par mètre cube.

Confédération interpellée

L’ATE et MfE demandent par conséquent à la Confédération d’adopter des mesures «efficaces» pour réduire les émissions de particules des véhicules diesel. Ils exigent aussi que des valeurs limites obligatoires soient définies au niveau national.

Interrogé par l’ats, le chef de la division protection de l’air au sein de l’Office fédéral de l’environnement Martin Schiess rappelle l’existence d’un plan d’action pour les particules fines adopté en 2006 par le Conseil fédéral. L’objectif à terme est notamment de faire en sorte que tous les véhicules à moteur diesel soient équipés de filtres à particules.

En ce qui concerne les voitures privées, une obligation est en vigueur depuis 2009 pour les nouveaux véhicules, dit M. Schiess. Dans le domaine des transports publics, 90% des kilomètres parcourus par les bus en Suisse impliquent des véhicules pourvus de filtres à particules.

Et M. Schiess d’ajouter que des efforts sont également faits pour les machines de chantier, les locomotives et les bateaux ou les ratrak circulant dans les stations de ski. S’agissant de l’édiction de valeurs limites, des discussions sont en cours, explique M. Schiess. Il ne précise toutefois pas l’horizon auquel un accord pourrait être trouvé. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2012, 19h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dès la mi-septembre, le parking «longue durée» de la place Bellerive, à Lausanne, prisé des familles, ainsi que le P+R d'Ouchy seront payants les dimanches. Plus de mille places sont concernées. Paru le 22 août.
(Image: Bénédicte) Plus...