Obama et Romney boudent le changement climatique

EnjeuxLe changement climatique est le grand oublié du premier débat entre les deux candidats à la présidence US. Un sondage Ipsos réalisé dans treize pays témoigne pourtant de l’acuité du problème pour les populations.

Selon un sondage Ispos dans treize pays, les populations sont dorénavant largement conscientes et souvent inquiètes du changement climatique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le changement climatique a déserté le premier débat entre les deux candidats à la présidence américaine. Les frimas économiques ont imposé leur loi.

Obama et Romney ont bien parlé de politique énergétique et d’emplois verts. Mais l’enjeu climatique et les rejets de gaz à effet de serre sont passés par pertes et profits. Ce que beaucoup n’ont pas manqué de relever sur Twitter.

Pourtant, plusieurs organisations environnementales s’étaient mobilisées. Avant le débat, elles ont envoyé au modérateur de la joute une pétition forte de 160'000 signatures. Mais Jim Lehrer n’a pas lancé les deux candidats sur ce terrain.

Après cette première confrontation, consacrée à la politique intérieure, le co-fondateur de 350.org a réagit dans le journal de Washington The Hill: «Des millions d’Américains ressentent les effets du changement climatique cette année, il est dommage que la question n’ait pas été discutée».

«Malheureusement, le réchauffement est un enjeu global également, poursuit l’activiste. Espérons qu’il sera au menu du débat consacré à la politique internationale».

Relancer le sujet

Professeur de sciences politiques à l’Université d’Indiana, Marjorie Hershey note que les questions environnementales n’entrent pas vraiment dans les priorités des électeurs américains lors du vote.

Mais le simple fait d’évoquer le sujet durant un débat de campagne peut contribuer à élever leur niveau de conscience et de compréhension, explique-t-elle dans Truthout.

De fait, le problème du changement climatique n’est-il pas déjà connu? Un sondage Ispos, tout juste publié, tend à le faire croire. Réalisé cet été, il porte sur 13'000 personnes dans treize pays, dont la Suisse et les Etats-Unis.

Grosso modo, il montre que les populations à travers le monde sont dorénavant largement conscientes et souvent inquiètes du phénomène. Surtout si elles vivent dans les pays du sud, moins riches et plus exposés.

Réellement éprouvé

Près de neuf sondés sur dix estiment que le climat a changé durant ces vingt dernières années. Trois quarts des sondés assurent même avoir constaté par eux-mêmes ce changement (hausses de températures, sécheresses, etc).

Les populations du Sud et des pays émergents sont particulièrement convaincues de la réalité du phénomène. Ils sont par exemple 97% à Hong-Kong et 98% en Indonésie à le penser. Cette proportion recule à 72% aux Etats-Unis.

Par contre, les causes de cette évolution divisent. Aux USA, 42% des sondés considèrent que les causes sont naturelles. A Hong-Kong (94%) et au Mexique (92%), la responsabilité humaine est largement privilégiée.

Quant à l'inquiétude, elle s’observe partout. Avec un degré d’anxiété plus diffus dans les pays riches (81% se disent inquiets) que dans les nouvelles économies (97%).

En général, les populations craignent inondations, hausse des températures, sécheresses, mauvaises récoltes, propagation de maladies. Mais aussi les conflits pour l'accès à l'eau ou la nourriture. (nxp)

Créé: 04.10.2012, 12h56

Selon la NASA

Articles en relation

Le changement climatique va fortement freiner l’économie

Expertise Le changement climatique ralentit actuellement de 1,6% la production économique mondiale et devrait conduire à un doublement des coûts mondiaux dans les vingt prochaines années, selon un rapport. Plus...

«Le monde se réchauffe et l’homme y contribue»

Mitt Romney Le changement climatique n’est pas au centre de la campagne présidentielle américaine. Tout comme Barak Obama, Mitt Romney reconnaît toutefois le problème. Avec des nuances. Plus...

Obama gagnera quand même l’élection, selon l'UNIL

Décryptage Malgré l'attitude présidentiable de Mitt Romney dans son premier duel avec le président sortant, des analystes de l'Université de Lausanne maintiennent leurs prévisions: Barack Obama s'imposera le 6 novembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...