Comment gérer les douleurs de l’arthrose

SantéUn diagnostic précis doit précéder la pose d’une prothèse du genou ou de la hanche.

Alec Cikes et Mathieu Hofer dévoileront les secrets de l’arthrose au public lausannois.

Alec Cikes et Mathieu Hofer dévoileront les secrets de l’arthrose au public lausannois. Image: Patrick Martin/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parviendra-t-on un jour à cultiver du cartilage et ainsi régénérer les articulations de la hanche et du genou rendues douloureuses par l’arthrose? Hélas, on n’en est pas encore là! L’arthrose, maladie dégénérative du cartilage, cette fine couche de 1 à 2 millimètres qui recouvre les surfaces des articulations et assure leur bon fonctionnement, résulte d’un processus évolutif qu’il n’est pas possible d’arrêter. «En raison de l’allongement de la durée de vie, de plus en plus de patients souffrent de douleurs liées à l’usure des articulations», affirme le Dr Mathieu Hofer. Difficile aussi, voire impossible, de la prévenir.

«D’origine multifactorielle, la maladie se traduit par une usure progressive des articulations, entraînant petit à petit une perte d’autonomie. On ne peut pas prédire à quelle vitesse elle va évoluer; on ne peut que tenter de freiner son évolution», expliquent les Dr Mathieu Hofer et Alec Cikes, tous deux spécialistes en chirurgie orthopédique et traumatologie. Les premières douleurs de hanche ou de genou évoluent-elles forcément vers la pose d’une prothèse? Réponse des deux médecins lors de la prochaine conférence médicale organisée par 24 heures et le Groupe Hirslanden*.

«Il faut distinguer l’arthrose des problèmes touchant l’environnement de l’articulation, soit les muscles et les tendons.»

C’est le plus souvent la douleur qui amène le patient à consulter. «L’examen clinique associé à des radiographies permet, dans la majorité des cas, la pose du diagnostic. Il faut distinguer l’arthrose des problèmes touchant l’environnement de l’articulation, soit les muscles et les tendons», explique le Dr Hofer. «Même si le cartilage n’est pas visible sur une radiographie, cette dernière permet, par l’image donnée, d’avoir une idée assez précise de son état. Dans certains cas, une IRM s’impose pour affiner le diagnostic.» Médicaments anti-inflammatoires, compléments alimentaires et physiothérapie constituent les premiers outils thérapeutiques. Dans les cas d’usure débutante, différents types d’injections (cortisone, plasma sanguin riche en plaquettes) peuvent s’avérer efficaces. «Il ne faut surtout pas préconiser la pose d’une prothèse d’emblée», indique le Dr Hofer. «Celle-ci s’effectue en dernier recours, en cas d’échec des autres approches thérapeutiques».

Les prothèses de genou et de hanche ont une durée de vie de quinze à vingt ans. L’opération permet aux patients de retrouver une articulation non douloureuse. Près de 39 000 prothèses de la hanche et du genou sont posées chaque année en Suisse (statistique 2012).


«Arthrose, fractures et accidents». Conférence par les Dr Mathieu Hofer et Alec Cikes. Mercredi 15 juin, à 20 h, Hôtel Alpha-Palmiers, Lausanne. Entrée libre. (24 heures)

Créé: 08.06.2016, 11h10

L'opération

Quand faut-il opérer? Cette question sera également abordée lors de la conférence médicale. «Le public croit à tort qu’il faut opérer tout de suite tous types
de fractures. Ce n’est pas le cas. Seules quelques-unes d’entre elles nécessitent une chirurgie, et celle-ci s’effectue rarement en urgence», explique le Dr Alec Cikes. Seules les fractures ouvertes ou celles du fémur et certaines du bassin nécessitent une intervention immédiate, pour prévenir une hémorragie qui peut être fatale. Pour les autres, il est toujours préférable d’attendre avant d’intervenir afin que la tuméfaction diminue. Le laps de temps entre l’accident et l’opération se situe souvent entre deux et dix jours. L’intervention consiste à retrouver l’anatomie perdue et à fixer l’os avec l’aide de matériel – vis, plaques et cerclages, entre autres.

Articles en relation

Le paracétamol peu efficace contre l'arthrose

Santé Une étude se penche sur l'action du paracétamol pour soulager les personnels souffrant de la maladie inflammatoire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.