Comment trouver des infos médicales fiables sur le Net

Santé Le médecin Jean Gabriel Jeannot sépare le bon grain de l’ivraie parmi les sites de santé.

Selon une étude, les parents qui utilisent Internet avant une consultation en pédiatrie ne sont ni mieux informés ni plus inquiets.

Selon une étude, les parents qui utilisent Internet avant une consultation en pédiatrie ne sont ni mieux informés ni plus inquiets. Image: PhotoAlto/Frederic Cirou

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On dit que sur Internet, en quatre clics, vous pouvez passer d’un simple mal de tête à une tumeur cérébrale.» Jean Gabriel Jeannot, un médecin très connecté, encourage pourtant la recherche d’informations de santé sur le Web. A condition de suivre ses conseils, prodigués lors d’une conférence récente au Centre médical universitaire de Genève. Pour lui, «Internet est un outil d’information et pas de diagnostic», qui ne remplace pas une consultation. 19% des internautes recherchent des informations avant une consultation, et 34% après. «Le reste n’aura pas de contact avec un professionnel de santé.» L’utilité de ces recherches est aléatoire. Selon une étude, des parents qui utilisent Internet avant une consultation de pédiatrie ne sont «ni mieux informés ni plus inquiets». Une autre étude fait ressortir une augmentation de l’anxiété. Voici quelques pistes pour trouver des informations pertinentes.

1. Ne passez pas par Google mais par des portails santé

Les résultats des moteurs de recherche sont trop aléatoires. Exemple: en y introduisant des symptômes qui nécessitent une intervention médicale urgente, comme des douleurs thoraciques, seuls 64% des sites résultats conseillent effectivement de s’adresser à un service d’urgence. Le premier site recommandé en Suisse romande est Planète Santé (d’autres suggestions en encadré). Il permet de chercher par maladie, par symptôme et par mots-clés. «Son défaut est que son contenu n’est pas infini. Pour une information de base, c’est très bien. Mais pour une recherche trop pointue, vous ne trouverez pas.»

2. Si votre maladie est identifiée, utilisez un site spécialisé

Pour le trouver, vous pouvez taper le nom de la maladie et le mot-clé «Suisse». «Cela ne veut pas dire que ce qui se fait ailleurs n’est pas bien, précise Jean Gabriel Jeannot, mais cela correspond aux pratiques de notre région. Il pourrait y avoir des différences avec les Etats-Unis par exemple, mais vous pouvez aussi taper tout autre nom de pays francophone.» Cela dit, il y a parfois beaucoup plus de matière en anglais.

3. Utilisez des mots-clés précis

Les premiers sites qui apparaissent en résultat sont souvent de la publicité. «Utilisez des termes médicaux précis. Si vous tapez érection, vous allez tomber sur des sites qui ne parlent pas du tout de santé… Si vous tapez dysfonction érectile, les résultats seront beaucoup plus adaptés.» Le moteur de recherche et label HON – Health on Net – a été créé à Genève. «Il y a eu des dizaines de tentatives pour valider l’internet médical. Ce label a une portée mondiale, mais beaucoup de gens ne le connaissent pas.»

4. Méfiez-vous

Il est recommandé de vérifier «qui édite le site, l’auteur est-il indépendant? Est-ce un médecin, un patient, un laboratoire, une assurance, un journaliste? Regardez aussi la date de publication.»

Ne ratez pas les deux prochaines conférences du Centre médical universitaire sur le même thème:

Le jeudi 3 novembre à 18h: Les médias sociaux pour s’informer sur sa santé : bon ou mauvais réflexe ?

Le jeudi 17 novembre à 18h: Gérer ma santé grâce aux applications mobiles : trucs et astuces

-------------------------------------------------------------------------- Les forums: du bouton à l'amputation

«Doctissimo, malgré son succès phénoménal, je n’aime pas tellement», avoue le Dr Jean-Gabriel Jeannot. Voici un extrait de forum sélectionné par lui, fautes d’orthographe comprises, pour illustrer les dérives de ces plates-formes. Ça se passe de commentaires, savourez bien la conclusion:

«Paroles de Papa (profil: débutant), 13 h 05. «Bonjour à tous, mon fils de 4 ans a un petit bouton blanc sur la langue et ce depuis plusieurs semaines. Il ne semble pas particulièrement douloureux (il ne s’en est jamais plaint) et n’est pas gros du tout… Je ne sais pas trop de quoi il peut s’agir, auriez-vous une idée?

»Boris (profil: doctinaute d’or), 13 h 59. Ça peut être plein de trucs: psoriasis, aphte, tumeur, scorbut, début de lèpre, peste bubonique… Moi à votre place je ne serais pas rassuré.

»Mikado (profil: emmerdeur), 14 h 16. Si j’étais vous, j’irais aux Urgences au plus vite, c’est peut-être super grave… Et puis même si ce n’est pas grave vous serez rassuré au moins. Tenez-nous au courant surtout.

»Céline Paris (profil: habitué), 22 h 25. Le neveu d’un ami a eu le même simptomme et elle a pris sa à la légère aussi. 2 jour après il faisais 41 de fièvre et ne sentai plus sa langue. Résultat le samu a du lui couper sa langue et il est mort 3 jours après!!! Bon courage à vous.» (24 heures)

Créé: 25.10.2016, 07h24

Sites recommandés

www.planetesante.ch (portail généraliste)

www.monenfantestmalade.ch
(pour les enfants)

www.ciao.ch (pour les jeunes de 11 à 20 ans)

www.stop-tabac.ch (pour arrêter de fumer)

www.ligues-rhumatisme.ch (arthrite, goutte, fibromyalgie, ostéoporose…)

www.alz.ch
(alzheimer)

Vidéos des HUG disponibles sur YouTube en tapant «Hôpitaux universitaires de Genève».

Articles en relation

Un site internet romand pour la santé psychique

Suisse Le Tessin a l'intention de traduire et adapter le site en italien. Une version allemande est également prévue. Plus...

La moitié des médicaments vendus sur internet sont des faux

Santé La moitié des médicaments vendus sur internet sont des faux et un tiers des médicaments achetés en voyage à l'étranger également. Plus...

La médecine de demain passera par les smartphones

Santé Des applications pour mesurer ses paramètres vitaux, en passant par des outils médicaux connectés, la technologie s’immisce de plus en plus entre patient et médecin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...