Espoir dans la lutte contre la sclérose en plaques

SantéUn nouveau médicament, développé en partie par des chercheurs suisses, a donné des résultats très prometteurs.

Des scientifiques de l'Hôpital universitaire de Bâle ont participé au développement du nouveau médicament.

Des scientifiques de l'Hôpital universitaire de Bâle ont participé au développement du nouveau médicament. Image: Illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un nouveau médicament contre la sclérose en plaques pourrait, pour la première fois, freiner la forme progressive primaire de la maladie. Il réduirait en outre de 45% le nombre de poussées de la forme récurrente-rémittente du mal par rapport au médicament existant, selon des chercheurs bâlois.

Appelé Ocrelizumab, le nouvel anticorps a été développé par les entreprises Biogen et Genentech, filiale de Roche, en collaboration avec des chercheurs internationaux et l'Hôpital universitaire de Bâle. Deux études de phase clinique ont été menées auprès de 1400 patients. Leurs résultats prometteurs sont publiés dans la revue «New England Journal of Medicine», écrit jeudi hôpital bâlois.

Les patients présentaient deux formes différentes de la maladie. La moitié d'entre eux souffraient de sclérose en plaques récurrente-rémittente, les autres présentaient la forme progressive primaire (sans rémissions) de la maladie. Les chercheurs ont alors comparé les effets obtenus grâce au nouvel anticorps aux effets du médicament existant, le Beta-Interferon, et à ceux d'un placebo.

Résultat: le nouvel anticorps est très efficace et bien plus performant que le Beta-Interferon dans les cas de forme récurrente-rémittente de la maladie, conclut Ludwig Kappos, l'un des trois directeurs de recherche, cité dans le communiqué.

Dans les cas de sclérose en plaques de type progressive primaire, l'anticorps a permis pour la première fois de retarder l'évolution de la maladie. Aucun remède ne permettait jusque-là d'y parvenir.

L'Ocrelizumab a en outre permis de réduire de 90% les foyers d'inflammations dans le cerveau par rapport au médicament usuel. Les patients ont bien supporté le nouveau traitement médicamenteux. D'autres études à long terme doivent encore confirmer ces observations. L'Obcrelizumab fait actuellement l'objet d'une procédure d'autorisation accélérée aux Etats-Unis. (ats/nxp)

Créé: 22.12.2016, 21h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...