Je suis enceinte et en surpoids, quels sont les risques?

ObstétriqueL'avis de la professeure Begoña Martinez de Tejada Weber, médecin cheffe du service d’obstétrique, HUG.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En Suisse, 22% des femmes enceintes souffrent de surpoids ou d’obésité. Ces deux problématiques ne sont pas anodines durant la grossesse. Elles peuvent entraîner des complications importantes, mettant en danger la santé de la mère et du bébé.

L’obésité augmente de deux à six fois le risque de complications maternelles et fœtales durant la grossesse. Elle peut provoquer, chez la future maman, un diabète gestationnel, une hypertension artérielle gravidique et des thromboses veineuses. Pour le fœtus, les conséquences peuvent également être importantes: malformations, accouchement prématuré, mort in utero. L’accouchement est aussi plus problématique pour les femmes en surpoids ou obèses. Le dépassement de terme est plus fréquent et l’accouchement doit plus souvent être déclenché. Le risque de devoir avoir recours à une césarienne augmente aussi de 30% et en cas d’accouchement par voie basse, le recours à une extraction instrumentale est plus fréquent à cause du poids important du bébé. Enfin, les complications après l’accouchement sont également plus nombreuses: hémorragies, infections, ainsi que dépression maternelle.

Il faut aussi rappeler qu’en cas d’obésité chez la mère, le bébé a de fortes probabilités de développer lui-même des problèmes de poids. L’obésité maternelle double le risque d’obésité infantile avant l’âge de 4 ans. Ces enfants sont également plus exposés au développement précoce de maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Il est donc très important de contrôler sa prise de poids durant la grossesse et, en cas de surpoids ou d’obésité, de se faire suivre par des spécialistes, afin de prévenir au maximum les complications maternelles, fœtales et infantiles.

L’invité (24 heures)

Créé: 30.09.2017, 10h27

Professeure Begoña Martinez de Tejada Weber, médecin cheffe du Service d’obstétrique, HUG

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...