Le lien entre surpoids et boissons sucrées est fait

ConsommationUne étude révèle une corrélation entre lieu de résidence, consommation de boissons sucrées et surcharge pondérale.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dis-moi où tu habites et je te dirai si tu consommes trop de boissons sucrées et quel est par conséquent ton risque d’être en surpoids. La formule est un peu cavalière, mais elle reflète assez bien le résultat d’une étude publiée jeudi. Elle montre que 43% des habitants des quartiers dans lesquels l’indice de masse corporelle (MC) est trop élevé résident aussi dans une zone problématique concernant la consommation de boissons sucrées.

Cette étude a été réalisée par le laboratoire GIRAPH, qui regroupe des forces des HUG, de l’EPFL, de l’Université de Genève et du Centre hospitalier vaudois (CHUV). Elle complète celle faite en 2014, et qui cartographiait de manière précise la répartition des individus en surpoids selon leur lieu d’habitation à Lausanne et Genève. Elle avait été menée par le Dr Idris Guessous, des HUG, et le Dr Stéphane Jost, de l’EPFL.

Des inégalités territoriales

Ce que ce premier volet avait mis en évidence, c’est que certains quartiers présentent un indice de masse corporelle élevé. Et c’est sur la base de méthodes d’analyse spatiale similaires et d’un panel de participants encore plus large (plus de 15'000) que les chercheurs mettent aujourd’hui en lumière «un chevauchement spatial important entre les problèmes de poids et de boissons sucrées». Ces dernières sont toutes celles qui contiennent des sucres ajoutés.

Des causes multiples

Le communiqué transmis jeudi précise naturellement que les causes de l’obésité sont multiples et complexes. Comprenez qu’on ne peut l’expliquer par un seul et unique facteur. Le phénomène est de grande ampleur puisqu'on estime que 42% de la population en Suisse est en surpoids ou obèse.

Néanmoins, «ces dernières années, plusieurs études internationales ont pointé du doigt le rôle de la consommation de boissons sucrées dans l’apparition de l’obésité». Si elles ont fait l’objet de controverses, l’étude publiée jeudi renforce la thèse du lien entre surcharge pondérale et consommation de ce type de boissons.

Créé: 14.11.2019, 19h09

Articles en relation

Le mystère du surpoids dans l’Ouest lausannois

Santé Dans certains quartiers populaires de la ville, le poids des habitants résiste aux explications habituelles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.